#525 • Finlaggan Old Reserve Islay Single Malt

40% alc./vol.
The Vintage Malt Whisky Company, Milngavie, Glasgow, Écosse

Il y a quelques années, un malt mystérieux s’est retrouvé sur les tablettes de la SAQ Signature. Le Finlaggan Old Reserve Islay Single Malt. Bien qu’embouteillé par l’énigmatique Vintage Malt Whisky Company, le secret de son origine est tellement bien gardé que même les rumeurs à son sujet se font râres. Certains disent même que ce serait produit par Lagavulin!

Un autre embouteillage dont la compagnie garde un motus et bouche cousue très sévère et efficace quant à la provenance de son whisky. La seule chose qu’ils nous laissent savoir, c’est que le Finlaggan est toujours venu, vient toujours, et viendra toujours de la même distillerie d’Islay. Embouteillé à 40% d’alcool, filtré à froid et coloré au bon vieux caramel, le Finlaggan est nommé ainsi en l’honneur des ruines du château de Finlaggan, un site historique sur le Loch Finlaggan sur Islay, qui aurait été la résidence du Lord of the Isles.

Pourtant pas une raison pour vendre en SAQ près de 100$ une bouteille qui se vend 18$ US aux states.

Comme le disait si bien le compositeur français Ambroise Thomas (1811-1896):

Toute foi nouvelle commence par une hérésie.

Pâleur classique de la tourbe, mais avec quelques degrés supplémentaires de richesse.

Nez:
Grosse tourbe sale et crasseuse comme on l’aime. Accents d’orge sucrée et terreuse. Surprenant et excitant.

Bouche:
Tourbe, cuir et chocolat blanc. Retour de la céréale. Extrêmement doux, peu d’épices. Sa texture légèrement aqueuse déçoit un peu.

Finale:
Courte et légère pour un Islay, on a de la difficulté à garder longtemps de bons souvenirs en bouche. Fumée et pierre lavée.

Équilibre:
Un effort plus que vaillant, mais il est cruellement handicapé par son taux d’alcool chétif et son price tag à près de 100$.

Note: ★★★★★

#519 • Bowmore 17 ans

43% alc./vol.
Distillerie Bowmore, Bowmore, Islay, Écosse

Un vieux Bowmore ici, probablement disponible il y a quelques années, un bridge entre le 15 et le 18 ans? Vers les 2014 je crois que ce fut un embouteillage officiel du « Core Range » de la distillerie!

Il ne reste pas beaucoup d’infos sur cela, mais ça fait partie de la game quand on s’échange des échantillons, on en a, mais on en a tellement que des fois on perd le fil!

Comme le disait si bien le journaliste de guerre et écrivain américain Ernest « Ernie » Taylor Pyle (1900-1945):

La culture, c’est comme un saut en parachute: quand t’en as pas, tu t’écrases

Ses jambes grasses et rapides se noient dans un bain doré.

Nez:
Tourbe et pommes. On remplace vite ces odeurs par les fruits de la passion et le caramel. Plutôt saugrenu et loin du style habituel de la distillerie. Sherry subtil en toile de fond.

Bouche:
Texture soyeuse. Caramel, raisin et tourbe. Le xérès brille un peu plus ici, mais il est difficile de passer sous silence qu’on dirait un Bowmore qui ne livre pas tout-à-fait la marchandise.

Finale:
Douce et peu tourbée, le cuir et les fruits du fût font tout le travail. Viande fumée et salée assez plaisante.

Équilibre:
Dur à croire que c’est si vieux que ça. Quelques notes sonnent faux. Encore une fois, un malt trop dilué.

Note: ★★★★★