#499 • Arran 13 ans Private Cask SAQ

55.6% alc./vol.
Distillerie Arran, Lochranza, Île d’Arran, Écosse

On se gâte cet après-midi avec un whisky d’une autre époque, embouteillé exclusivement pour la SAQ, un Arran de 13 ans d’âge, distillé le 28 mai 2001 et embouteillé le 8 juillet 2014 du fût de sherry #2001/95. J’avais la bouteille 112 de 342.

Ce qui est malheureux, c’est que cet embouteillage est épuisé. Ce qui est encore plus malheureux, c’est que j’en parle quand même. Que voulez-vous, il faut bien que je finisse par publier toutes mes dégustations, si tard soit-il…

Par contre, une bonne nouvelle, vous pouvez probablement trouver un verre de ces whiskys disparus dans des bon bars à whisky de la région de Québec tels le Nelligan’s ou le Fou Aeliés… Plus récemment, Le Trèfle, dans Limoilou, propose aussi une belle carte de drams…

Comme le disait si bien le romancier, biographe, conteur et essayiste français Émile Salomon Wilhelm Herzog, mieux connu sous le pseudonyme André Maurois (1885-1967):

Le retard est la politesse des artistes…

Orangé roux et cuivré encore une fois rempli de promesses.

Nez:
Gonflé de multiples facettes, riche caramel, toffee, dulce de leche. Raisins, pruneaux et muscade. Sherry quelqu’un? Tabac à pipe.

Bouche:
Épices astringentes du xérès, encore un caramel onctueux, fruits rouges gorgés de jus, raisins secs, dattes, réglisse rouge et noire. Vraiment délicieux, avec un taux d’alcool qui rehausse admirablement le tout.

Finale:
Toutes les notes justes d’un sherry cask sont frappées, je me répète encore. Finale longue et sèche sur les accents classiques de la planche de chêne infusée de xérès.

Équilibre:
Excellent embouteillage, mais la question se pose, est-il trop cher? Son exclusivité à la SAQ ne change rien, mais son taux cask strength peut certainement valoir quelques dollars.

Note: ★★★★

#498 • SMWS 3.270 Bowmore 18 ans

55.8% alc./vol.
Distillerie Bowmore,

« Surf ‘n’ turf in a camel’s saddlebag »

Un superbe Bowmore de 18 ans, distillé le 25 septembre 1997 depuis des ex-fûts de xérès pour un magot final de 594 bouteilles, merci SMWS

Si vous ne connaissez pas la SMWS vous pouvez continuer à lire. Si vous préférez passer directement à l’évaluation de cet embouteillage, vous pouvez sauter les deux prochains paragraphes encore une fois sans problème.

La Scotch Malt Whisky Society, ou SMWS, est le plus grand club de whisky au monde, avec plus de 26 000 membres répartis dans 16 pays. Avec leurs racines au Royaume-Uni, ils sont tellement étendus qu’ils peuvent se permettre d’acheter des fûts de whisky et de les embouteiller afin de les vendre exclusivement à leurs membres.

Toujours des single casks, embouteillés cask strength, sans aucune mention de la distillerie, leurs expressions sont toujours très prisées et encensées. Bien que le pourcentage d’alcool et l’âge du whisky soient indiqués sur la mystérieuse bouteille, aucune mention de la distillerie d’origine ne s’y retrouve. Le seul indice de son origine est sous la forme d’un cryptique code impossible à déchiffrer à mois d’avoir accès à la légende appropriée.

Comme le disait si bien le général allemand Gustav Adolf Joachim Rüdiger Graf von der Goltz (1865-1946):

Celui qui doit être pendu à Pâques trouve le carême bien court.

Nez:
Légère tourbe, caramel grillé, sel marin, orge sucrée. Côtes levées BBQ et sherry poussiéreux. Vapeurs sèches et camphrées.

Bouche:
Caramel, tabac à pipe, xérès astringent, tourbe et pastilles pour la gorge. Cuir et fumée.

Finale:
Chaude et longue sur des notes de cuir, de bois et de fumée.

Équilibre:
Un grand, grand, grand peated sherry cask.

Note: ★★★★