#201 • Crown Royal Black

45% alc./vol.
Distillerie Crown Royal, Gimli, Manitoba, Canada

J’entame la troisième centaine de mes critiques de whisky en revenant au pays avec un bon vieux classique, mais avec un p’tit extra, le Crown Royal Black.

C’est une expression qui est vieillie dans des fûts de chêne carbonisés et le résultat de son assemblage particulier titre à 45% d’alcool. Pour ces raisons, la distillerie parle d’un « goût robuste et plus concentré qui laisse une impression durable ».

De par sa couleur et plusieurs de ses notes conférées par le chêne brûlé, CR Black est probablement le whisky canadien qui se rapproche le plus d’un bourbon, et ce à tous les niveaux.

Comme le disait si bien l’avocat, marchand d’automobiles et homme politique canadien Gérard D. Levesque (1926-1993) :

L’espoir est comme le ciel des nuits : il n’est pas coin si sombre où l’oeil qui s’obstine ne finisse par découvrir une étoile.

Rouge aussi profond que le meilleur des fûts de xérès espagnols. Il y a juste une chose qui ne cadre pas, c’est un whisky canadien.

Nez:
Un solide départ qui évoque Forty Creek par moments. Vanille, maïs, seigle et poivre nous leurrent sur la curieuse piste que nous pourrions avoir affaire à un bourbon, mais la couronne finit par nous rappeler à l’ordre avec de la cerise noire et du bon vieux sirop d’érable canadien.

Bouche:
Poivre, seigle, orange, cassonade, cerise et noix. Le bourbon disparaît ici pour laisser briller l’âme d’un authentique Crown Royal.

Finale:
Encore seigle, poivre et orange, mais cette fois sur une trame de pamplemousse.

Équilibre:
Le bad boy de Crown Royal. Le dram que boit la reine quand elle est en tabarnac.

Note:

Une pensée sur “#201 • Crown Royal Black”

Les commentaires sont fermés.