#498 • SMWS 3.270 Bowmore 18 ans

55.8% alc./vol.
Distillerie Bowmore,

« Surf ‘n’ turf in a camel’s saddlebag »

Un superbe Bowmore de 18 ans, distillé le 25 septembre 1997 depuis des ex-fûts de xérès pour un magot final de 594 bouteilles, merci SMWS

Si vous ne connaissez pas la SMWS vous pouvez continuer à lire. Si vous préférez passer directement à l’évaluation de cet embouteillage, vous pouvez sauter les deux prochains paragraphes encore une fois sans problème.

La Scotch Malt Whisky Society, ou SMWS, est le plus grand club de whisky au monde, avec plus de 26 000 membres répartis dans 16 pays. Avec leurs racines au Royaume-Uni, ils sont tellement étendus qu’ils peuvent se permettre d’acheter des fûts de whisky et de les embouteiller afin de les vendre exclusivement à leurs membres.

Toujours des single casks, embouteillés cask strength, sans aucune mention de la distillerie, leurs expressions sont toujours très prisées et encensées. Bien que le pourcentage d’alcool et l’âge du whisky soient indiqués sur la mystérieuse bouteille, aucune mention de la distillerie d’origine ne s’y retrouve. Le seul indice de son origine est sous la forme d’un cryptique code impossible à déchiffrer à mois d’avoir accès à la légende appropriée.

Comme le disait si bien le général allemand Gustav Adolf Joachim Rüdiger Graf von der Goltz (1865-1946):

Celui qui doit être pendu à Pâques trouve le carême bien court.

Nez:
Légère tourbe, caramel grillé, sel marin, orge sucrée. Côtes levées BBQ et sherry poussiéreux. Vapeurs sèches et camphrées.

Bouche:
Caramel, tabac à pipe, xérès astringent, tourbe et pastilles pour la gorge. Cuir et fumée.

Finale:
Chaude et longue sur des notes de cuir, de bois et de fumée.

Équilibre:
Un grand, grand, grand peated sherry cask.

Note: ★★★★

#497 • Auchentoshan 1998

54.6% alc./vol.
Distillerie Auchentoshan, Dalmuir, Lowlands, Écosse

Auchentoshan, triple distillation, la douceur même des Lowlands, dit-on.

Normalement je me dirais que ceci est encore une expression fade de la distillerie, mais on a ici un backstory digne d’un joueur de D&D un peu zélé sur les bords…

C’est un single malt de 12 ans d’âge, vieilli dans des fûts de chêne européen ayant contenu du xérès et embouteillé en 2010. Il s’en passe des affaires dans ce whisky-là.

Comme le disait si bien l’écrivain irlandais Oscar Fingal O’Flahertie Wills Wilde, ou simplement Oscar Wilde (1854-1900):

Démocratie: l’oppression du peuple par le peuple pour le peuple…

Nez:
Assez robuste et épicé, noix, orge et pelure d’orange. Un peu de miel et un peu de caramel, mais le degré d’alcool masque un peu tout le reste. Bois sec.

Bouche:
Miel, fleurs et vanille. Crème et ananas, raisins blancs et xérès. Pas trop mal.

Finale:
Longueur moyenne, complexité inexistante. Épices, bois et pommes vertes.

Équilibre:
Un bon Auchentoshan, mais un scotch quelconque. Dommage car sa finition et son taux d’alcool semblaient être des pas dans la bonne direction.

Note: ★★★★★