#422 • Hart Brothers Blended Malt 17 ans Port Finish

Hart Brothers Blend 17 Port Finish

50% alc./vol.
Distillerie Linkwood, Elgin, Speyside, Écosse

Au moment d’écrire ces lignes, il reste encore en SAQ une poignée de ces bouteilles de l’indépendant Hart Brothers, un blended malt de 17 ans affiné en fûts de porto.

Bien au contraire des singles malts de l’embouteilleur, qui ne font pas toujours l’unanimité chez les whisky geeks, ses blends (il en existe aussi un avec finition en fûts de xérès) nous offrent une belle surprise…

Comme le disait si bien l’avocat et ancien maire de Montréal Jean Drapeau (1916-1999):

Le sexe c’est comme une partie de cartes. Si tu n’as pas un bon partenaire tu es mieux d’avoir une bonne main…

Ambre bruni avec une touche orangée et rosée, attendue d’un tel fût.

Nez:
Bol de céréales nappées de crème anglaise. Miel et vanille percent avec une influence minime du fût de porto. Léger caramel.

Bouche:
Mielleux mais affirmé. Fruits rouges et vanille supportés par les épices et le caramel salé, pour en finir avec une vague de vin rouge.

Finale:
Moyennement longue, sur des notes épicées et vineuses nous évoquant un dessert de vin portugais fortifié.

Équilibre:
Choix sensé d’embouteiller à 50% d’alcool. Somme toute bien intéressant, comme quoi Hart est meilleur en tant qu’assembleur que simple embouteilleur.

Note:

#421 • Aberfeldy 16 ans

40% alc./vol.
Distillerie Aberfeldy, Aberfeldy, Highlands, Écosse

Et voici un beau single malt auquel j’ai goûté lors d’une soirée embrumée du Festival des Spiritueux du Nouveau-Brunswick il y a deux ans, le Aberfeldy 16 ans!

La distillerie Aberfeldy n’embouteille du single malt sous son nom que depuis 1999, produisant auparavant exclusivement pour les blends de Dewar’s depuis sa fondation par John Dewar & Sons en 1896. Une vraie honte! Heureusement qu’on peut aujourd’hui profiter de ces single malts qui sont des plus mielleux de l’industrie.

Comme le disait si bien le physicien, géologue et naturaliste genevois Horace-Bénédict de Saussure, considéré comme l’un des fondateurs de l’alpinisme (1740-1799):

Ceux qui ont une foi excessive dans leurs idées ne sont pas bien armés pour faire des découvertes.

Nez:
Malt et vanille mielleuse, très proche de son petit frère de 12 ans, même la bouteille peut porter à confusion. Quelques fruits et fleurs.

Bouche:
Légèrement fade mais doux. Encore vanille et miel en puissance, mais son long sommeil et fût lui donne un petit punch épicé.

Finale:
D’une durée plutôt moyenne mais plaisante, portée sur le bois et les épices.

Équilibre:
Très bon, quoiqu’un peu surfait. Le 12 ans fait superbement la job, et pour juste $50 en plus!

Note: