#385 • Glenfiddich 14 ans Rich Oak

Glenfiddich 14 Rich Oak

40% alc./vol.
Distillerie Glenfiddich, Dufftown, Speyside, Écosse

Un beau petit stop chez Glenfiddich pour une expression géniale qui est un bon step de plus par rapport à leur édition phare de 12 ans, le 14 ans Rich Oak.

C’est une édition plutôt récente, jouissant d’un vieillissement de 14 ans avant un affinage en fûts neufs de chêne américain et espagnol. Selon la distillerie, le fût américain apporte un côté vanillé et fruité, alors que le bois espagnol nous offre fruits, élégance et complexité.

Comme le disait si bien le proverbe chinois suivant:

Mieux vaut devenir riche après avoir été pauvre, que de devenir pauvre après avoir été riche.

Ambre riche et précieux comme un rayon de miel doré.

Nez:
Le fût de chêne saute au nez, suivi de malt grillé, de beurre fondu et de caramel. Légères épices, avec fruits et fumée de bois.

Bouche:
Texture assez riche et empreinte de chêne grillé. Douces épices, muscade, cannelle et poivre blanc, qui fondent en bouche comme du beurre. Caramel salé.

Finale:
Moyennement longue sur vanille, épices et miel.

Équilibre:
Une incroyable marche de plus sur le Glenfidich 12 ans, en plus à un prix qui ne ruinera pas beaucoup de gens. Un petit 3% d’alcool de plus les mecs?

Note: 4 Stars

Publié dans Speyside Tagués avec :

#384 • Arran 14 ans

Arran 14 ans

46% alc./vol.
Distillerie Arran, Lochranza, Île d’Arran, Écosse

On revisite la distillerie de l’île d’Arran pour une édition 2010 de leur portfolio standard arrivé en SAQ il y a environ 2 ans, le Arran 14 ans.

Cette expression remplace l’ancien 12 ans, et est affinée en fûts de bourbon et de xérès 2 ans avant son embouteillage.

Comme le disait si bien le poète de l’Âge d’or de la poésie russe Ievgueni Abramovitch Baratynski (1800-1844):

Ce n’est pas en s’enfermant dans sa coquille comme une huître, qu’on deviendra une perle…

Jaune pâle au point d’y voir de la tourbe ou un fût de bourbon, avec de douces jambes pas trop pressées.

Nez:
Orge et herbe classiques de la distillerie. Sucre doré avec un peu de citron. Crème et vanille.

Bouche:
Jolis fruits, épices et réglisse rouge. Une touche de caramel et de chocolat blanc accompagne un drôle de sel marin.

Finale:
Sucrée et épicée, sur un lit d’agrumes, voire même d’ananas tranché. Belle longueur.

Équilibre:
À la hauteur d’Arran, malgré qu’il aurait été bien d’y retrouver un peu plus de complexité.

Note: 3 Stars

Publié dans Islands Tagués avec :