#406 • Canadian Shield

Canadian Shield

43% alc./vol.
Les Spiritueux Ungava, Cowansville, Québec, Canada

On y va aujourd’hui avec ce qu’on pourrait appeler ou pas un blended whisky québécois, le Canadian Shield.

Québécois parce qu’il serait fait par le Domaine Pinnacle (regroupé aujourd’hui dans Les Spiritueux Ungava), plus connu pour son gin Ungava, son rhum Chic Choc, et bien sûr ses cidres. Cet assemblage serait composé de seigle, d’orge malté et de maïs, sans oublier un peu de whisky de l’ouest canadien. Pour ce qui est du fameux 9.09% d’inconnu dans le Canadian Whisky, on parlerait ici d’une touche de de rhum Chic Choc.

Comme le disait si bien l’homme d’affaires, joueur de poker et musicien quécécois Guy Laliberté (1959-), fondateur du Cirque du Soleil:

Le bons sens est le bouclier que l’intelligence brandit quand elle est fatiguée d’argumenter.

Riche roux intense représentatif du Bouclier Canadien.

Nez:
Caramel brûlé et sucre brun sont les arômes qui dominent. Sirop d’érable et canne à sucre suivent avec vanille et bois, mais aucune trace de notre sacro-saint rye canadien ne se trouve à l’horizon.

Bouche:
Doux et sucré comme arrivée. Encore vanille, caramel et cassonade. Tire d’érable et planche de chêne. Un peu d’épices enrobent le tout. Ultra-facile d’approche, trop même.

Finale:
Plutôt agréable sur ces mêmes notes méga-sucrées qui chapeautent l’ensemble depuis le commencement.

Équilibre:
Une belle expérience tout de même. Bien que fortement marquée par son 9.09% de rhum qui l’éloigne de ce que plusieurs considèreront comme un vrai de vrai whisky, c’est quand même pas méchant. De surcroît, je connais sûrement deux ou trois « whisky haters » qui tripperaient là-dessus.

Note: 2 Stars

#405 • Glenmorangie Duthac

Glenmorangie Duthac

43% alc./vol.
Distillerie Glenmorangie, Tain, Highlands, Écosse.

Un petit détour chez Glenmorangie cette semaine, car il y a quelque temps Québec Whisky ont eu la chance de trouver cet embouteillage et d’en faire profiter les membres du club.

Ce Glenmorangie bien spécial a été originalement conçu pour le marché hors-taxes, mais comme bien de ces bouteilles, a été éventuellement mis à la disposition du grand public, pour notre plus grand bonheur. Ce single malt fut nommé ainsi en l’honneur de Saint-Duthac, les restes de ce dernier reposant au centre du Bourg Royal de Tain. Le whisky quant à lui a été affiné dans un amalgame de fûts de Xérès Pedro Ximénez et de fûts de chêne neufs.  Il porte aussi un taux d’alcool de 43%, ce qui contraste avec le 46% habituel des éditions spéciales de cette distillerie.

Comme le disait si bien le capitaine, ingénieur et politicien Ramon Magasaysay (1907-1957), 7e président des Philippines:

Si Dracula ne peut pas voir son reflet dans la glace, comment fait-il pour être toujours aussi bien coiffé?

Jambes grasses qui tombent dans un bain ambré et pleinement orangé.

Nez:
Orge, miel et écorce d’orange, tous fortement adaptés au nez classique de la distillerie, spécialement de ses cask finishes. Touche de noix.

Bouche:
Texture huileuse et soyeuse. Plutôt doux pour un Glemno spécial. Miel, toffee, épices, poivre rose, vanille et crème brûlée. Touche de chocolat blanc.

Finale:
Manque un peu de longueur et de caractère. Vanille, poivre et chocolat au lait.

Équilibre:
Quand même solide pour une édition dut-free, mais au prix en général de ce type d’embouteillage je me vois mal délier les cordons de ma bourse pour ça. À 46% peut-être?

Note: 4 Stars