#442 • Highland Park Hjärta 12 ans

Highland Park Hjarta

58.1% alc./vol.
Distillerie Highland Park, Kirkwall, Orkney, Écosse

Merci à André pour m’avoir fait essayer l’autre fois ce cask strength plutôt rare de la mythique Highland Park, le Hjärta.

Édition limitée de 3924 bouteilles, embouteillée au taux original non-dilué et disponible seulement à la boutique de la distillerie. Quand on parle de rareté, on fait pas bien bien mieux.

Comme le disait si bien l’écrivain et médecin russe puis soviétique Mikhaïl Afanassievitch Boulgakov (1891-1940):

C’est rare qu’on se sente heureux. C’est encore plus rare qu’on se sache heureux.

Orangé d’un HP non-dilué.

Nez:
Orge séchée, bruyère et miel en puissance. Jerky et planche de chêne. Herbeux et fumé.

Bouche:
Huileux, marqué par un rayon de miel épicé, chêne gorgé de vin rouge corsé.

Finale:
Plutôt courte pour son taux d’alcool, sur des notes de chocolat noir, d’épices, de fumée et de lardons.

Équilibre:
Solide, comme presque tous les HP. Seule ombre au tableau, et ne me pitchez pas de roches, Highland Park est un malt qui n’a pas besoin d’être embouteillé cask strength pour briller.

Note:

#441 • BenRiach 12 ans Sherry Cask

Benriach Sherry 12 ans

46% alc./vol.
Distillerie BenRiach, Elgin, Speyside, Écosse

Aie aie aie, il me semble que j’aurais du critiquer ce Benriach depuis fort longtemps, c’est une expression qui s’est longtemps vendue en SAQ et si vous êtes chanceux vous pourriez en scorer une si vous voyagez ne serait-ce qu’un petit peu.

C’est un sublime malt issu d’un vieillissement exclusif en fûts de xérès Oloroso et Pedro Ximénez, 12 ans minimum!

Comme le disait si bien le prêtre jésuite français, théologien de renom et membre de l’Académie française, le cardinal Jean Daniélou (1905-1974):

L’Homme le plus mature de la Terre doit en être aussi le plus ennuyeux!

Sherry orangé et d’apparence fruitée.

Nez:
Xérès, pas étonnant, cerise noire, noix, caramel salé, et dattes. Simple, mais plaisant et bien construit.

Bouche:
Raisins juteux, caramels crémeux Kraft, belles épices comme cannelle et poivre blanc. Nougat, orge et bois de chêne. Un vrai délice qui nous fait en redemander.

Finale:
Chaude et intéressante. Ses notes de xérès, de paprika fumé et de cacao s’allongent pour notre plus grand plaisir.

Équilibre:
Simple et efficace, un sherry cask de cette qualité à ce prix-là mérite qu’on fasse le détour en SAQ.

Note:

#440 • Lot No40 Cask Strength 12 ans

Lot 40 Cask Strength 12 ans

55% alc./vol.
Hiram Walker Distillery, Windsor, Ontario, Canada

Il y a quelques mois, chez Québec Whisky, nous recevions Spencer Gooderham, descendant de la lignée Gooderham & Worts et ambassadeur pour la distillerie Hiram Walker.

Certains d’entre vous ont sûrement entendu parler du fameux Lot No40 Rye Whisky, récipiendaire de nombreux prix et éloges, dont meilleur whisky aux Canadian Whisky Awards 2015.

Et bien un des grands succès de la soirée fut un de ses grands cousins, brut de fût et composé à 100% de seigle, le Lot No40 Cask Strength 12 ans. Il fait partie de la Northern Border Collection 2017. En voici sans plus tarder la critique.

Comme le disait si bien l’acteur et chanteur comique britannique Alfred Hawthorn Hill, dit Benny Hill (1924-1992):

Le risque qu’il y ait une bombe dans un avion est de un sur un million. Le risque qu’il y ait deux bombes dans un avion est de un sur cent milliards. La prochaine fois que vous prendrez l’avion, diminuez les risques, emmenez votre bombe!

Nez:
Rye explosif, fruits frais et verts, sucre d’orge et pain d’épice. Cannelle en puissance.

Bouche:
Caramel chaud, rye ultra-épicé, bonbons à la menthe poivrée, fruits dans leur sirop, taux d’alcool qui se fait beaucoup moins subtil que prévu.

Finale:
Longue, chaude, incroyablement poivrée. Le rye continue à dominer en maître.

Équilibre:
Une bombe de rye, si l’expression se peut. Excellent.

Note:

#439 • Black Bottle

Black Bottle

40% alc./vol.
Burn Stewart Distillers, East Kilbride, South Lanarkshire, Écosse

C’est le moment de prendre un bon petit blend qui est, au moment d’écrire ceci, étonnamment disponible en SAQ, le Black Bottle.

La recette actuelle du Black Bottle date de 2013, à un moment où l’assembleur a décidé de remplacer un peu de la forte influence d’Islay par quelques malts du Speyside, afin de tenter de renouer avec les racines de la marque. On conserve toutefois une touche d’Islay avec une timide portion de Bunnahabhain dans le lot.

Jadis ce blend était disponible en versions de 10 et de 15 ans, mais malheureusement aujourd’hui ils ne produisent plus que du NAS.

Comme le disait si bien l’écrivain américain Truman Capote, de son nom de naissance Truman Streckfus Persons (1924-1984):

Si les artistes boivent, c’est qu’ils ont besoin de calmer la sensibilité qui les dévore.

Jaune doré relativement vif pour un blend d’entrée de gamme.

Nez:
Une légère tourbe salée occulte un malt grillé qui n’est pas sans rappeler un Bunnahabhain. Miel et cacao balancent correctement le reste du nez.

Bouche:
Mielleux, tourbé et cendré à la fois. Citron et caramel continuent à danser sur des notes de cuir et de fumée de tourbe salée.

Finale:
D’une fraîcheur évoquant les meilleures expressions de pêche d’Islay. Quelques épices, mais surtout tourbe et citron.

Équilibre:
Un grand rapport qualité-prix quand on peut mettre la patte dessus. Rares sont les blends qui peuvent aussi bien exprimer le caractère intransigeant d’Islay.

Note:

#438 • Arran Machrie Moor 5e Édition

Arran Machrie Moor 5e Edition

46% alc./vol.
Distillerie Arran, Lochranza, Île d’Arran, Écosse

Un petit merci à mes potes de chez Québec Whisky pour l’échantillon de cette expression de la distillerie de l’ile d’Arran, la 5e batch du Machrie Moor.

Nommée en l’honneur de la tourbière éponyme de la côte ouest de l’île, la collection Machrie Moor d’Arran représente son côté fumé et tourbé. On dit même que son taux de phénol atteint le 20 ppm…

Comme le disait si bien l’homme politique suisse et bourgeois de Genève Jean-Jacques Challet-Venel (1811-1893):

Six pieds de terre suffisent au plus grand des hommes.

Un autre chardonnay sous l’influence de la tourbe. Jambes exceptionnellement fluides et grasses.

Nez:
Claque sur la gueule de tourbe, ça faisait longtemps que de la tourbe ne m’avait pas remis à ma place de cette façon. Après au moins le troisième nez on peut y déceler orge sucrée, ananas, chêne et pêches.

Bouche:
Tourbe sucrée, miel citronné, pêches, fruits tropicaux, cuir, dattes et planche de chêne.

Finale:
Quelques grains d’orge fumés mêlés aux épices descendent doucement dans un douillet nuage phénolique.

Équilibre:
Qui aurait cru qu’une distillerie au caractère si floral n’avait pas assez froid aux yeux pour nous livrer une pareille bête déchaînée? Arran et tourbe, un partenariat surprenant.

Note:

#437 • Benromach 10 ans

Benromach 10

43% alc./vol.
Distillerie Benromach, Forres, Speyside, Écosse

On se tape aujourd’hui la nouvelle expression-phare de la distillerie de Gordon & MacPhail, le Benromach 10 ans.

Pour ses neuf premières années de maturation, ce malt a été contenu à raison de quatre parts sur cinq dans des fûts de bourbon pour une part de fûts de xérès. Pour une année supplémentaire, car il fallait bien arriver à dix, la totalité de l’assemblage a été vieilli en futailles de sherry.

Aux World Whisky Awards 2014, ce Benromach 10 ans a remporté l’or dans la catégorie « Meilleur Speyside Single Malt – 12 Ans et Moins ».

Comme le disait si bien la duchesse Suzanne de Bourbon, aussi comtesse de la Marche (1491-1521):

Un nain a beau se tenir sur une montagne, il n’en est pas plus grand pour cela.

Or pur qui se prélasse au soleil.

Nez:
Malt grillé, miel, tourbe et sherry nous offrent un ballet des plus enivrants. Une cuillère de Nutella marbré et un brin de phénol affirmé referment le cercle.

Bouche:
Miel et raisins secs frais. Dattes juteuses et oranges. Un discret nuage tourbe enveloppe le tout.

Finale:
Chaude et épicée, marquée par le bois et le xérès. Perdure un bon bout de temps. Cacao.

Équilibre:
Un excellent dram. On reste en terrain connu, mais ça reste fort bien exécuté.

Note: