#396 • Woodford Reserve Four Wood Selection

Woodford Reserve Four Wood

47.2% alc./vol.
Woodford Reserve Distillery, Versailles, Kentucky, États-Unis

C’est comme ça à tous les ans, on ne peut pas vraiment publier le 4 juillet autre chose qu’un bon vieux whiskey américain. N’allons-y pas de main morte avec un Woodford Reserve Four Wood Selection.

On appelle cette édition spéciale de 2012 le Four Wood dû à son séjour dans quatre types de fûts différents, chose très rare dans l’industrie du bourbon. Ce mélange de chêne américain, de fût de xérès, de fût de porto et de bois d’érable nous offre un whiskey qui pack un beau gros punch aux fruits.

Comme le disait si bien l’acteur, réalisateur, compositeur et producteur de cinéma américain Clinton « Clint » Eastwood (1930-) :

Un Smith & Wesson bat quatre as.

Bourbon roux, presque rouge.

Nez:
Hors du commun, on croirait à autre chose qu’un whiskey américain. Chêne et biscuits secs style « Thé Social », pain et maïs. Vanille et raisins, cerise noire. Caramel brûlé.

Bouche:
Toujours chêne et épices, bois poussiéreux, cerise, maïs et poires. Pomme et nectarine. Vraiment unique.

Finale:
Courte mais punchée par des notes de porto, de pommes et de bois.

Équilibre:
Un superbe exemple d’un affinage spécial pour un bourbon, chose inusitée dans l’industrie.

Note:

#372 • Woodford Reserve

46.2% alc./vol.
Woodford Reserve Distillery, Versailles, Kentucky, États-Unis

On fait du saumon avec, on l’encense dans le monde du bourbon, mais on ne s’y est jamais sérieusement ou simplement arrêté ici, voici le bon vieux Woodford Reserve.

C’est pas si souvent que ça qu’on visite la base de la pyramide, mais on a affaire ici à un bourbon qui est un peu ici la définition même de l’appellation.

Je vais devoir citer ici pour une seconde fois l’acteur, réalisateur et producteur américain Larry Martin Hagman, mieux connu pour son rôle de J.R. dans Dallas (1931-2012):

On ne peut désigner le sommet d’une pyramide sans localiser sa base.

Roux-ambré classique du bourbon.

Nez:
Épices et fruits séchés nous accueillent. Raisins, maïs, caramel et vanille. Un 2e nez révèle encore du caramel, mais brûlé cette fois-ci.

Bouche:
Belle texture, notes de caramel, de salade de fruits, de miel et de maïs, surplombé de vanille. Retour du toffee et du butterscotch.

Finale:
Agréable longueur ponctuée d’épices et de vanille. Chêne grillé et maïs nous portent vers une agréable finition sirupeuse.

Équilibre:
Superbe pour une expression de base. Un incontournable à avoir dans sa collection de bourbons.

Note: