#416 • Penderyn Portwood

Penderyn Portwood

41% alc./vol.
Distillerie Penderyn, Penderyn, Rhondda Cynon Taf, Pays de Galles

La distillerie galloise Penderyn, qui opère depuis presque 15 ans, produit un whisky du même nom, premier whisky gallois à voir le jour depuis plus d’un siècle…

Ils ont leurs affinages spéciaux eux-aussi, en l’occurence ici le fût de porto.

C’est une distillerie à laquelle le fameux Jim Murray voue un culte presque aussi grandiose qu’à Ardbeg. Et pourtant quand on se prend un verre de Penderyn, généralement on ne peut être qu’en flagrant désaccord.

Comme le disait si bien Perceval, grand chevalier du pays de Galles:

Donc, pour résumer, je suis souvent victime des colibris, sous-entendu des types qu’oublient toujours tout. Euh, non… Bref, tout ça pour dire, que je voudrais bien qu’on me considère en tant que Tel.

Orange rosé tel qu’attendu de sa finition.

Nez:
L’orge ne ment pas et se montre dès le départ, mêlé à un drôle de sucre caramélisé et un lot de fruits rouges bien juteux.

Bouche:
Un fond mélasseux de new make tisse la trame de fond, aidé par les framboises, les mûres, les épices et le chêne.

Finale:
On descend en beauté sur les saveurs et arômes exprimés précédemment.

Équilibre:
Sa finition ne lui apporte que des qualités, et c’est la finale qui en bénéficie le plus. Malheureusement c’est le spiritueux de base qui fait défaut. Quand même le meilleur Penderyn que j’ai bu, à date.

Note:

#382 • Penderyn Legend

Penderyn Legend

41% alc./vol.
Distillerie Penderyn, Penderyn, Rhondda Cynon Taf, Pays de Galles

Une nouveauté depuis quelque temps et exclusivement en SAQ Signature, voici le plus récent NAS de la distillerie galloise Penderyn, le Legend.

Penderyn est la seule distillerie actuellement en opération au Pays de Galles. Elle fut fondée en 2000 dans le village du même nom. Lorsque les ventes de Penderyn commencèrent en 2004, ça faisait plus d’un siècle qu’un whisky gallois n’avait pas vu le jour.

L’aussi légendaire Jim Murray ne cesse d’encenser leurs embouteillages, et quand on y a goûté c’est à n’y rien comprendre.

Ce qui me fait penser à ces paroles du grand Perceval, célèbre chevalier du pays de Galles:

Dans la vie, j’avais deux ennemis : le vocabulaire et les épinards. Maintenant j’ai la botte secrète et je ne bouffe plus d’épinards. Merci, de rien, au revoir messieurs-dames.

Translucide à faire peur.

Nez:
Bonbons aux pêches, bois de chêne, gaufre sucrée, infime vague de mélasse, jeune whisky.

Bouche:
Mélasse brûlée, pomme, pêche ou nectarine. Alcool et épices sont au rendez-vous. petit arrière-goût métallique.

Finale:
Très aqueuse, elle part très vite et ne laisse derrière elle que des mauvais souvenirs.

Équilibre:
Pas extra, on est déjà mieux que le Aur Cymru, mais jamais je ne m’en achèterais une bouteille perso. Pour ce qui est de son côté légendaire, on repassera.

Note: