#158 • Macallan 1824 Collection Estate Reserve

Macallan Estate Reserve

45.7% alc./vol.
Distillerie Macallan, Craigellachie, Speyside, Écosse

On entame la première moitié de la soirée du 3 décembre au Club de Scotch Whisky de Québec avec une autre exclusivité du marché Duty-Free, le Macallan 1824 Collection Estate Reserve.

Pour cette expression, la distillerie Macallan se targue d’avoir délibérément mis de côté des barils particuliers spécifiquement pour leur intensité et leur profondeur. Dans les faits, on parle de maturation en fûts de sherry et de bourbon, avec un petit séjour additionnel en hogsheads traditionnels de sherry.

Il est embouteillé à un solide 45.7% d’alcool pour un maximum de saveur et d’impénétrabilité.

Comme l’aurait si bien dit en pareilles circonstances le 52e président du Mexique, Miguel de la Madrid (1934-2012):

Aucune philosophie, aucune analyse, aucun aphorisme, aussi profonds qu’ils soient ne peuvent se comparer en intensité, en plénitude de sens, avec une histoire bien racontée.

Son beau coloris orange profond nous crie sherry en pleine face.

Nez:
Une combinaison alléchante de cèdre, gingembre et fruits séchés, bardée d’un peu de chocolat à l’orange. Comme je le répète encore et encore, le xérès à fond la caisse, tel qu’attendu d’un Macallan, mais malheureusement terni par un côté cuivré métallique, comme si on donnait un bon coup de torchon sur le côté de l’alambic.

Bouche:
On y découvre zeste d’orange, épices, raisins secs, pruneaux, enveloppés d’une infime fumée de bois. irrévocablement meilleur qu’au nez.

Finale:
Durable avec des effluves d’épices et de dattes, mais encore une fois ternie par le cuivre, voire même de l’huile à trompette.

Équilibre:
Malencontreusement beaucoup trop cher pour un Macallan qui, blasphème, me semble inférieur. La marque nous a habitués à nous attendre à un produit définitivement exceptionnel. Ça ne vaut pas le voyage à Hong Kong. En lieu et place de cela, prenez donc votre 250 balles et passez en SAQ pour un excellent Macallan 18 ans.

Note:

#119 • Macallan 18 ans

Macallan 18

43% alc./vol.
Distillerie Macallan, Craigellachie, Speyside, Écosse

La deuxième moitié de ma dégustation verticale de Macallan s’est décidée lors de ma visite dans un des nombreux liquor stores disparates autour de mon hotel. Quelle ne fut pas ma surprise quand je fis la découverte d’une mignonette de Macallan 18 ans pour moins de dix dollars!

Le Macallan 18 ans fait partie de leur gamme Sherry Oak, qui se différencie de la gamme des Fine Oak par le fait qu’elle est exclusivement vieillie dans des anciens fûts de sherry, qui sont les plus dispendieux, mais aussi les plus riches en saveur, selon la distillerie. L’éventail comprend des expressions de 12, 18, 25 et 30 ans. Seules les bouteilles de 12 et de 18 ans sont disponibles en SAQ.

L’échantillon que j’ai dégusté titrait à 43% d’alcool, exactement comme les bouteilles plein format vendues en SAQ. Donc pas de favoritisme américain cette fois-ci.

Comme le disait souvent Laurent II de Médicis, à qui Nicolas Machiavel a dédié son célèbre manifeste Le Prince:

La loi, dans un grand souci d’égalité, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les ponts, de mendier dans les rues et de voler du pain.

Couleur ambre roux, acajou.

Nez:
Le vent de sherry est moins présent à mon avis que dans le 12 ans, mais on accorde rapidement son pardon à son aîné quand il nous prend au dépourvu avec des arômes de raisin, vanille, fruits secs et mélange à gâteau, sans oublier le caramel, le miel et une délicate pincée de coriandre.

Bouche:
Caramel, crème brûlée, beurre. Poivre noir. Moins complexe que ce que le nez nous annonçait. Se boit pourtant très bien.

Finale:
C’est enfin ici que le sherry fait son apparition et s’étire doucement main dans la main avec le malt et les épices, pour finir avec une pointe de fumée qui vient délicieusement nous chercher.

Équilibre:
Je m’attendais malheureusement à plus. Il me semble manquer de colonne pour un Macallan. On dirait qu’il a laissé un je-ne-sais-quoi dans les six années de plus passées dans le tonneau. Pas mal dispendieux pour ce que c’est. 46% d’alcool l’aurait-il aidé?

Note: