#411 • Kilchoman 100% Islay 4e édition

Kilchoman 100% Islay

50% alc./vol.
Distillerie Kilchoman, Kilchoman, Islay, Écosse

On revient aujourd’hui après un léger hiatus vers la presque artisanale Kilchoman avec une version un peu plus récente d’une des premières expressions de sa distillerie, le Kilchoman 100% Islay 4e édition.

Pour mériter cette appellation, ce Kilchoman a été produit uniquement à l’aide d’orge cultivée sur l’ile d’Islay, ce qui est un gros défi pour une distillerie de cette taille. Cet embouteillage est une combinaison de 40 ex-fûts de bourbon qui abritaient des whiskys de quatre à cinq ans d’âge. Aucun colorant ou filtrage à froid, comme tous les Kilchoman.

Comme le disait si bien le philosophe français Henri Bergson (1859-1941):

Un amateur est un artiste qui travaille pour pouvoir peindre. Un professionnel est quelqu’un dont la femme travaille pour qu’il puisse peindre.

Ultra-pâle, sur une palette Sico j’inventerais la teinte Kilchoman.

Nez:
Toujours la tourbe, mais beaucoup plus sucrée et fruitée que crasseuse. Quelques pointes de new make et de mélasse émergent de temps à autre. Citron salé.

Bouche:
Tourbe, épices, fruits, miel et caramel. Un peu de mélasse chauffée vers la fin. On goûte tristement la jeunesse.

Finale:
Chaudes épices, fumée et caramel salé. Pierre lavée et orge.

Équilibre:
Un bel exemple de distillation locale, mais si on veut un Kilchoman un peu plus vrai, on devrait se tourner vers la gamme des Machir Bay.

Note:

#379 • Kilchoman Machir Bay 2013

Kilchoman Machir Bay 2013

46% alc./vol.
Distillerie Kilchoman, Kilchoman, Islay, Écosse

Pour paraphraser mon article sur la version 2012, Kilchoman est une distillerie d’Islay plutôt particulière. Fondée en 2005, elle est la distillerie la plus récente de l’île, aussi la première à être construite depuis plus de 124 ans. Elle a aussi d’unique que c’est la seule sur l’île à conserver toutes les étapes de production, culture de l’orge, maltage, distillation, maturation et embouteillage, sur Islay.

Ce qu’il y a d’intéressant d’une jeune distillerie, c’est qu’on peut suivre ses progrès et anticiper certaines expressions. Comme par exemple, leurs premières expressions en furent de 3 et de 5 ans d’âge; on peut s’attendre à du 8 ans en 2014 et à du 12 ans en 2018.

Le Machir Bay est leur nouvelle expression-phare. Il n’a pas d’énoncé d’âge, car il est composé de plusieurs whiskys, et il sera plus vieux d’année en année. Comme on dit, on fait avec ce qu’on a, donc l’édition 2013 est assemblée à partir de whiskys qui ont passé 3 à 5 ans en fûts de bourbon pour ensuite être affinés en fûts de sherry pendant un petit deux mois de plus.

Comme le disait si bien le compositeur et pianiste virtuose d’ascendance franco-polonaise Frédéric François Chopin (1810-1849):

Tout homme intelligent commande un vin qui plaît aux femmes.

Encore ultra-pâle, un autre chardonnay représentant dignement la jeune tourbe.

Nez:
Une vraie belle tourbe crasseuse et terreuse, avec un tout petit coup de volant vers le médicinal. C’est fou comme ça pourrait être un Laphroaig à l’aveugle. Notes secondaires de citron et d’algues.

Bouche:
Bon poids sur la langue. Toujours tourbe, mais accompagnée de vanille intense, d’épices et de citron. Légèrement minéral, son feu ardent de tourbe évoque la braise mourante d’un feu de camp sur la plage.

Finale:
Bien que sa tourbe soit omniprésente, une petite céréale citronnée parvient élégamment à percer avec un peu de poivre. Arrière-goût amer et surette.

Équilibre:
Un bon pas sur l’édition précédente. Kilchoman est vraiment une des plus rafraîchissantes distilleries indépendantes des dernières années. Il ne reste plus qu’à espérer qu’il en soit ainsi encore longtemps.

Note:

#177 • Kilchoman Club Release 2nd Edition

Kilchoman Club Release

58.2% alc./vol.
Distillerie Kilchoman, Kilchoman, Islay, Écosse

Pour mettre le dernier clou dans le cercueil, pour reprendre une expression connue, de la soirée Kilchoman au Club de Scotch Whisky de Québec le 21 janvier dernier, l’ambassadeur James Wills nous a réservé une belle surprise, le rarissime Kilchoman Club Release.

C’est une expression particulière en ce sens que l’achat en est réservé aux membres du Club Kilchoman, qui est en quelque sorte le fan club ou les abonnés à l’infolettre de la distillerie.

Distillée en 2008 et embouteillée en 2013, cette mouture cask strength est la seconde édition de cette appellation. Elle a été assemblée à partir de quatre fûts de sherry oloroso différents et son tirage a été limité à 2000 bouteilles. Nous avons bu la neuvième.

Comme le disait si bien l’explorateur néerlandais qui a découvert l’île de Pâques en 1722, Jakob Roggeveen (1659-1729):

Si quelqu’un vous donne ce qu’on appelle un bon conseil, faites le contraire. Neuf fois sur dix, vous aurez fait le bon choix.

Coloris d’un méli-mélo pâlotte et cuivré, pas exactement doré.

Nez:
Fumée de tourbe mêlée à un brin de mélasse évoquant vaguement un new make. Au second nez la mélasse se calme le pompon et laisse s’exprimer une gousse de vanille avec un peu d’herbe et de citron. Une rondeur pleine de raisins secs et de caramel se développe tranquillement.

Bouche:
L’arrivée en bouche est pleine de juteux malt grillé et sucré. Il faut, comme pour la plupart des cask strength, faire vite pour trouver les saveurs diverses avant que, tel le briquet de John McClane à la fin de Die Hard 2, nous soyons rattrapés par l’alcohol burn. L’influence de la tourbe est ici un peu moins marquée, et on finit par y déceler encore un petit côté herbeux et citronné qui danse avec un autre duo de toffee et d’épices.

Finale:
Un sucre d’orge gorgé s’éclipse doucement dans un nuage de fumée médicinale.

Équilibre:
Une autre expression sournoise, qui nous cache un taux d’alcool explosif derrière une douceur mesquine.

Note:

#176 • Kilchoman Loch Gorm

Kilchoman Loch Gorm

46% alc./vol.
Distillerie Kilchoman, Kilchoman, Islay, Écosse

C’est en avant-dernière place dans l’ordre de dégustation de la soirée Kilchoman au Club de Scotch Whisky de Québec le 21 janvier dernier qu’on retrouve le favori de l’assemblée. Nommé ainsi pour le lac éponyme se trouvant non loin de la distillerie, voici le splendide Kilchoman Loch Gorm.

Le lac lui-même arbore une couleur plus foncée dû à son fond de tourbe. Le whisky du même nom quant à lui possède de semblables caractéristiques. Outre la tourbe typique et maintenant attendue de Kilchoman, le Loch Gorm remplit bien le rôle qu’on lui a confié. Sa bouteille est la plus sinistre de toutes les expressions de la distillerie, et son contenu est venu à maturité après avoir séjourné cinq ans exclusivement en fûts de xérès oloroso. Le tirage en est limité à 10000 bouteilles.

Si nous avions été aux courses de chevaux, j’aurais mis la palette sur cette bouteille avant même d’y mettre le nez…

Comme le disait si bien l’ornithologue, conservationniste, peintre et sportif britannique Sir Peter Markham Scott (1909-1989):

Lorsqu’un gouvernement se prépare à la guerre, il décrit ses adversaires comme des monstres.

Reflets cuivrés qui en disent long sur son héritage de xérès.

Nez:
Dattes, caramel brûlé, chène, pruneaux et orange sont enveloppés d’une douce efflufe tourbée.

Bouche:
Tel qu’annoncé par le nez, la fumée marie habilement tous les aspects typiques d’un fût de sherry dans un bain d’orge juteuse et sucrée.

Finale:
Raz-de-marée de fumée vanillée et fruitée à n’en plus finir.

Équilibre:
L’union fort réussie d’un monstre de sherry et le l’âme de l’Islay. Le meilleur des deux mondes, comme dirait Locutus.

Note:

#175 • Kilchoman 2007 Vintage

Kilchoman 2007 Vintage

46% alc./vol.
Distillerie Kilchoman, Kilchoman, Islay, Écosse

Le troisième compétiteur de la soirée Kilchoman du 21 janvier au Club de Scotch Whisky de Québec en compagnie de James Wills était le sans cesse vieillissant Kilchoman 2007 Vintage.

Je dis vieillissant sans cesse, car c’est un peu l’expression de la distillerie dont l’âge changera à toutes les années. Embouteillé en 2013, le 2007 Vintage a donc entre cinq et six ans. À chaque année une batch sera embouteillée et son âge reflètera le temps passé dans le baril. C’est, surtout pour une jeune distillerie artisanale, une belle mesure de son évolution. Qui sait peut-être un jour feront-ils mention de l’âge du whisky sur la bouteille.

Comme le disait si bien l’acteur et basketteur américain Wilton Norman Chamberlain (1936-1999):

Ce qui caractérise notre époque, c’est la crainte d’avoir l’air bête en décernant une louange, et la certitude d’avoir l’air intelligent en décernant un blâme.

Un brin plus foncé que ses petits amis, bien que toujours dans la pâleur typique de la distillerie et de ses fûtailles de bourbon.

Nez:
Tourbe citronnée. Herbe et sel marin enrobés de sucre d’orge avec une pointe de cuir mature telle une cerise sur le gâteau.

Bouche:
Tourbe épicée, agrumes, léger cuir, herbe et réglisse noire. Un agréable cocktail.

Finale:
Sans vouloir me répéter, tourbe, herbe, cuir et citron dansent joyeusement avant de s’estomper tout doucement sur un lit tranquille de fleur de sel.

Équilibre:
Plus affirmé et puissant que disons le Machir Bay, mais garde tout de même une certaine douceur. L’expression dit une main de fer dans un gant de velours, mais cette fois-ci je dirais plus une main de velours dans un gant de fer.

Note:

#174 • Kilchoman 100% Islay 2e édition

Kilchoman 100% Islay

50% alc./vol.
Distillerie Kilchoman, Kilchoman, Islay, Écosse

Pour ouvrir le bal le 21 janvier dernier, lors de la soirée Kilchoman du Club de Scotch Whisky de Québec, l’ambassadeur James Wills nous présenta une des premières expressions de sa distillerie, le Kilchoman 100% Islay.

En 2009 la distillerie mettait sur le marché leur premier single malt, qu’ils ont appelé Kilchoman Inaugural Release. En 2011 ce fut au tour de la gamme 100% Islay de voir le jour. Ce que cette dernière a d’exclusif, c’est que c’est leur premier embouteillage à avoir été entièrement réalisé avec l’orge de la ferme Kilchoman. Depuis, la distillerie est reconnue comme étant une des seules à produire soi-même de A à Z son whisky, de l’orge à la bouteille.

Ce que nous goûtons aujourd’hui est la seconde édition du 100% Islay, embouteillée en 2012.

Comme le disait si bien l’artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe, écrivain et homme d’esprit universel Léonard de Vinci (1452-1519):

Le fer se rouille, faute de s’en servir, l’eau stagnante perd de sa pureté et se glace par le froid. De même, l’inaction sape la vigueur de l’esprit.

Une belle couleur de paille pâle qui met l’eau à la bouche avec des promesses de tourbe et de bourbon.

Nez:
Belle grosse masse de tourbe sucrée, suivie de notes de pamplemousse, de gazon et de foin. Légèrement floral par endroits.

Bouche:
La tourbe mène toujours la charge dans un champ d’épices, d’agrumes et d’herbe. On décèle dans tout cela un coeur de malt citronné et mielleux.

Finale:
Débute par une goutte de citron qui fait rapidement boule de neige en fumée pour mourir sur un brin de gazon fraîchement coupé.

Équilibre:
Un excellent poids-lourd dans la catégorie peated. Se compare sans honte aux Ardbegs sans mention d’âge.

Note: