#454 • Glenlivet Single Cask 19 ans Delnabo

Glenlivet Delnabo 19

51.3% alc./vol.
Distillerie Glenlivet, Ballindalloch, Speyside, Écosse

Glenlivet a l’agréable habitude de nous sortir un bon Single Cask édition spéciale exclusif au Canada environ à tous les ans.

On goûte ici l’édition 2015, appelée « Delnabo » en l’honneur d’une vieille distillerie du même nom. Elle a été fondée en 1830 pour être rachetée peu après par George Smith. Il l’a fermée et transformée en ferme quand la construction de sa distillerie Glenlivet fut achevée en 1858.

Ce Single Cask, âgé de 19 ans, provient du fût #125995 et a été embouteillé le 06/07/2015.

Comme le disait si bien le cardinal Léger à sa servante:

Le luxe est une habitude qui se contracte facilement.

Jaune teinté d’un sépia un peu trouble.

Nez:
Miel et poires, gouttes de rosée et fruits des champs. Caramel et vanille. L’orge typique de Glenlivet se fait plus discrète au profit des autres éléments. L’alcool se fait presque invisible à cette étape.

Bouche:
Avalanche de fruits frais dans un sirop épais. Chêne, pommes et poires, épices endiablées. Pointe de cuir à la fin.

Finale:
Les épices et le taux d’alcool nous transportent longtemps sur une planche de chêne sèche.

Équilibre:
Un autre bon coup de Glenlivet dans cette nouvelle ère des whiskies trop chers pour leur absence de mention d’âge. Bon, il n’est pas donné lui non plus, mais même une coche en-dessous du Tomnabat Hill, c’est un embouteillage crissement solide.

Note:

#433 • Glenlivet Cipher

Glenlivet Cipher

48% alc./vol.
Distillerie Glenlivet, Ballindalloch, Speyside, Écosse

C’est un whisky plutôt cryptique auquel nous nous attardons aujourd’hui, le Glenlivet Cipher.

On a utilisé ici un assemblage de fûts jamais vu chez Glenlivet. Cette expression limitée comprend un mariage de fût de xérès et de fûts de chêne américain, tous deux de premier remplissage. Pas de coloration, pas de filtrage à froid, on embouteille à 48%, et voilà!

On l’appelle le cipher, qui veut dire en anglais chiffrer (le contraire de déchiffrer), pour le mystère qui l’entoure. Aujourd’hui ses notes de dégustation sont dévoilées, mais lors de son lancement on demandait aux fans ce qu’il y goûtaient. Le tout pouvait être entré sur le site web de la distillerie. Un jeu amusant quoi.

Comme le disait si bien Morpheus:

Je ne peux que te montrer la porte, c’est à toi qu’il appartient de la franchir…

Nez:
Plus discret que ce à quoi je m’attendais, sur de sublimes notes de miel, de bois et de gingembre. Orge, vanille et fleurs. Citron et caramel.

Bouche:
Belle texture huileuse qui ouvre la porte au miel crémeux, à la pomme Granny Smith, à la vanille, aux épices et au chêne.

Finale:
Sucrée, fruitée, longue et agréable, à peine fumée.

Équilibre:
Un autre NAS à succès de Glenlivet. Un beau produit avec une facture qui plaît à tous nos sens sauf à notre portefeuille.

Note:

#343 • Glenlivet Nàdurra Oloroso • Batch OL0614

Glenlivet Nadurra Oloroso

60.7% alc./vol.
Distillerie Glenlivet, Ballindalloch, Speyside, Écosse

Je reviens de la longue pause des fêtes avec un embouteillage assez récent de Glenlivet, un qui vous réchauffera le coeur lors de froides soirées d’hiver, le Nàdurra Oloroso.

Comme les autres du même nom, le Nàdurra, qui signifie « naturel » en gaélique, est embouteillé à la force de son fût. Mais c’est ici que s’arrêtent les similitudes. Cet embouteillage plus actuel n’a peut-être plus de mention d’âge, ouvert aux nouvelles tendances, mais il vient d’être embouteillé en juin 2014 depuis des fûts de xérès oloroso, fidèle aux traditions.

Comme le disait si bien le grand chevalier Provençal le Gaulois:

Ben si, à la limite avec du vent… Mais bon si on a froid aux yeux on les ferme!

Superbe richesse, ambre roux-brun de son fût, toutes petites perles de son taux d’alcool.

Nez:
Wow! Ça décoiffe! une fois la puissante première vague d’alcool fruitée passée, on peut percevoir raisins secs et fruits séchés, avec des touches de cannelle et de gingembre. Orange, voire même marmelade.

Bouche:
Orange, caramel salé, texture ultra-crémeuse. Encore cannelle et gingembre. L’alcool y est aussi bien sûr présent, mais beaucoup moins que ce à quoi je m’attendais.

Finale:
Longue et chaude, un whisky d’hiver! Chocolat noir et coeurs de cannelle de la Saint-Valentin.

Équilibre:
Un superbe Cask Strength, avec plusieurs notes caractéristiques de Glenlivet, mais attention, pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux seulement!

Note:

#341 • Glenlivet Guardians’ Chapter

Glenlivet Guardians Chapter

48.7% alc./vol.
Distillerie Glenlivet, Ballindalloch, Speyside, Écosse

Tel que promis il y a quelques jours, je vous reviens avec cette édition spéciale de Glenlivet parue à l’automne 2014, le superbe Guardians’ Chapter.

À l’image du projet Cask Masters de Glenmorangie, Glenlivet ont fait goûter aux membres participants de leur fan club, les Guardians of the Glenlivet, trois fûts différents lors des différents whisky shows de l’année. Le malt gagnant devint une édition limitée, le Glenlivet Guardians’ Chapter.

Son amalgame de fûts différents lui confère un petit côté exotique tout en conservant une subtile influence de xérès.

Comme le disait si bien l’humoriste et acteur américain Christopher « Chris » Michael Pratt, connu sous le nom Chris Pratt (1979- ):

Les secrets ne sont bien cachés que s’ils ont un seul gardien.

Ambre riche et foncé du xérès.

Nez:
Nez riche du xérès fumé. Dattes, caramel, feuilles de tabac à pipe. Superbe équilibre des épices, en particulier la muscade.

Bouche:
Caramel et toffee épicé, raisins et pruneaux, et ô combien bien balancé.

Finale:
Belles épices fumées. Vin de sherry fruité et juteux.

Équilibre:
Pas encore tout à fait stellaire, mais reste une brillante réussite dans son genre.

Note:

#335 • Glenlivet Founder’s Reserve

Glenlivet Founder's Reserve

40% alc./vol.
Distillerie Glenlivet, Ballindalloch, Speyside, Écosse

Je revisite ma bien-aimée Glenlivet ici avec un single malt d’entrée de gamme qui m’a fait bien réfléchir sur l’inévitable disparition des mentions d’âge dans l’industrie du scotch, le surprenant Founder’s Reserve.

2015 a été une année de changement pour cette distillerie du Speyside. Après en avoir vu d’autres se planter en tentant d’éliminer les whiskys âgés de leur gamme, Glenlivet a soigneusement choisi son approche du problème. En commençant avec l’incroyable Guardians’ Chapter à la fin 2014 (j’en parlerai dans un prochain article), la table était mise pour un subtil changement de longue haleine. Tout en gardant quelques expressions âgées dans leur portfolio, la clé consistait à présenter au public un dram de la base de la pyramide jouissant autant d’une qualité honnête que d’un prix abordable.

Voici le Glenlivet Founder’s Reserve. Bravo SAQ de ne pas avoir manqué le bateau là-dessus…

Beaucoup de gens ne croyaient pas en ce virage nécéssaire, mais comme le disait si bien Darth Vader dans épisode IV: un nouvel espoir (1977), mieux connu dans notre imaginaire nostalgique collectif sous le nom de Dark Vador:

Votre manque de foi me consterne…

Top neutre avec jambes éphémères.

Nez:
Caramel et vanille apparaissent derrière un léger voile d’alcool pas tout-à-fait désagréable, mais pas tout-à-fait parfait non plus. Herbe fraîche, orge et lilas. Touche de miel, comme sur les cuillères à miel en bois dans les annonces de céréales.

Bouche:
Caramel, citron et épices. Texture plutôt aqueuse, festival du sucre.

Finale:
Dure bien, et reste agréablement longtemps sur des notes d’épices et de malt grillé. Un cas classique de quand on garde le meilleur pour la fin.

Équilibre:
Bien que je sois mal placé pour parler parce que l’inférieur 12 ans demeure sur le marché canadien pour l’instant, je dois dire qu’il arrive qu’un no-age-statement d’entrée de gamme gagne sa raison d’être. Haters gonna hate, comme on dit…

Note:

#281 • Glenlivet 16 ans Nàdurra • Batch 0614C

Glenlivet Nadurra

55.2% alc./vol.
Distillerie Glenlivet, Ballindalloch, Speyside, Écosse

Il y a deux semaines, nous recevions la visite au Club de Scotch Whisky de Québec de M. Frank Biskupek, l’ambassadeur canadien pour Glenlivet.

Ayant déjà goûté à tous les malts de la session, je n’ai pas cru bon de sortir le carnet de notes, ne serait-ce aussi que pour profiter de cette excellente soirée sans me soucier d’en extraire une critique. Mais comme on dit en anglais the devil is in the details ; le Glenlivet Nàdurra en présence n’est pas de la même batch que celui qui a été publié ici il y a environ deux ans. Il n’affiche même pas un taux d’alcool identique! Il doit donc y avoir des différences… Allez au travail!

Comme le disait si bien l’héroïne de la Nouvelle-France Madeleine de Verchères (1678-1747):

Quand la cheminée flambe, c’est signe que le poêle tire bien.

Couleur uber-dorée et peu profonde pour son âge et son degré d’alcool.

Nez (22):
Assez plaisant sur de fortes notes d’orge juteuse et sucrée, un peu de pommes vertes, de citron et de meringue grillée au chalumeau comme dans Les Chefs. Ça ne pique pas les narines, mais on dirait tout de même qu’il faut s’attendre à un punch du tonnerre.

Bouche (22):
Pommes vertes bien juteuses et sucrées. Épices bien balancées, portant surtout sur la cannelle. Beaucoup moins fort en bouche qu’on le penserait.

Finale (23):
Fort chaleureuse sur des notes de bois, de vanille et encore de bâton de cannelle.

Équilibre (22):
Comme c’est souvent le cas dans les whiskys produits en « batch », la qualité peut souvent varier. Heureusement, dans ce cas-ci, on a droit à une maudite belle surprise.

Note finale: 89/100