#072 • GlenDronach 15 ans Moscatel Finish

Glendronach 15 Moscatel Finish

46% alc./vol.
Distillerie GlenDronach, Forgue, Speyside, Écosse

C’est l’autre soir à La Korrigane que j’ai vu traîner cette bouteille au-dessus du bar. J’ai donc décidé d’en prendre un verre et de le noter, mes autres dégustations de GlenDronach étant encore pas mal fraîches en mémoire.

Ce GlenDronach a débuté son vieillissement en tonneaux de chêne européen suivi d’un peu de temps en ex-fûts de vin de muscat. Il fait partie de leur gamme des Wood Finish, qui comprend un autre 15 ans affiné en fûts de porto, ainsi que des finitions en barils de chêne vierge et de sauterne, ces deux derniers ayant 14 ans.

Comme ne cesse de me le répéter Nathan Horton lors des réveillons de la veille du jour de l’an:

La foudre toujours épargne le bois tendre…

Sa teinte est d’un ambre orangé neutre rappelant le GlenDronach 12 ans Original.

Nez:
Fruits rouges, astringence marquée de certains vins de xérès. Pas de doute, il y a du fût de sherry là-dedans. S’annonce épicé. Touche de canneberge presque trop mûre. Je cherche le vin de muscat mais sans succès.

Bouche:
Raisins, dattes, pruneaux, fruits séchés et amandes fumées. Comme dirait Jean-Luc Brassard:

On peut goûter la souveraineté de ses 15 ans de maturation.

Finale:
Vent de muscade et de concentré de jus de raisin Welch’s.

Équilibre:
Dans l’absolu, un excellent sherry cask, c’est juste dommage qu’on ait de la difficulté à cerner l’influence du moscatel.

Note: 3 Stars

#064 • GlenDronach 21 ans Parliament

Glendronach 21 Parliament

48% alc./vol.
Distillerie GlenDronach, Forgue, Speyside, Écosse

Un gros merci à Stewart Buchanan et au Club de Scotch Whisky de Québec pour nous avoir servi une fois de plus une excellente soirée. Pour conclure la dégustation, nous espérons solidement un scotch moins soporifique que l’Assemblée nationale.

Heureusement, nous sommes soulagés de voir Stewart nous offrir rien de moins qu’un GlenDronach 21 ans Parliament.

Cette expression a été lancée en 2011, et est le fruit d’une maturation de deux ex-fûts de sherry: oloroso et pedro ximénez. Bien que nous aurions convoité un certain jeu de mots à saveur politique, malheureusement il n’y a pas l’ombre d’un lien. On l’appelle Parliament en l’honneur d’un parlement de corbeaux qui habite les arbres sur les terres de la distillerie.

Comme le disait si bien Napoléon Bonaparte suite au Siège de Toulon:

L’alcool est un produit très nécessaire… Il permet au Parlement de prendre à onze heures du soir des décisions qu’aucun homme sensé ne prendrait à onze heures du matin.

C’est plutôt rare de voir un whisky qui n’est pas visuellement alléchant. Ce 21 ans nous présente un ambre rosé foncé, comme une bonne Boréale Dorée…

Nez:
Le sherry cogne en premier. On confond un peu l’oloroso et le PX, malgré que je mets au défi quelqu’un de trouver la différence dans un whisky avec autant de célérité.

Le degré d’alcool se fait sentir un peu, on s’imagine avoir affaire à un cask strength. Raisins et pruneaux me rappellent par intervalles une fumée de bourbon.

Bouche:
Vanille fumée, baies schtroumpfantes, épices, chêne, sherry, noix, raisins, dattes. Comme l’aurait souvent marmonné Ralph Wiggum:

Madame Hoover, c’est chaud dans ma bouche…

Finale:
Les fruits et les épices s’étirent langoureusement et nous réchauffent le coeur. Un brin de fumée nous suit au cours de l’aventure.

Équilibre:
Un excellent scotch, j’ai juste un peu de difficulté à me justifier le prix. Il me faudrait un évènement d’envergure à célébrer pour m’en permettre une bouteille. Il me rappelle le rapport qualité-prix d’un Macallan Ruby.

Note: 3 Stars