#434 • Glendronach Cask Strength Batch #4

Glendronach Cask Strength Batch 4

54.7% alc./vol.
Distillerie GlenDronach, Forgue, Speyside, Écosse

Retour à la force du fût aujourd’hui avec une bombe de xérès dégustée en SAQ Signature il y a un bon bout de temps, le Glendronach Cask Strength, quatrième batch, rien de moins!

Embouteillé sans filtration à froid, ce malt d’une exquise profondeur est issu d’un assemblage de fûts de sherry Oloroso et Pedro Ximénez.

Seulement 17 806 bouteilles ont été commercialisées, à un solide taux d’alcool de 54.7%!

Comme le disait si bien le médecin et homme politique québécois, membre du Parti conservateur du Québec, deux fois Premier ministre du Québec Charles-Eugène Boucher de Boucherville (1822-1915):

Le difficile est de distinguer les restaurants dont on sort en se mordant les doigts et ceux dont on sort en se les léchant.

Très neutre au niveau de sa teinte ambrée.

Nez:
Raisins, Fruits des champs et cerise noire. Un peu de miel et d’épices viennent couronner le tout. Vraiment peu agressif.

Bouche:
Très riche et raffiné. Texture onctueuse et gorgée de sherry. Épices, raisins, dattes et caramel épais. Chêne sec et vineux, poivre et chocolat.

Finale:
Longue et savoureuse, sur des accents de chêne, de cerise, de raisins secs et d’épices. Un tout petit cuir chétif se laisse deviner.

Équilibre:
Ça reste un style plutôt classique, mais à ce taux d’alcool, Glendronach a su se démarquer.

Note:

#072 • GlenDronach 15 ans Moscatel Finish

Glendronach 15 Moscatel Finish

46% alc./vol.
Distillerie GlenDronach, Forgue, Speyside, Écosse

C’est l’autre soir à La Korrigane que j’ai vu traîner cette bouteille au-dessus du bar. J’ai donc décidé d’en prendre un verre et de le noter, mes autres dégustations de GlenDronach étant encore pas mal fraîches en mémoire.

Ce GlenDronach a débuté son vieillissement en tonneaux de chêne européen suivi d’un peu de temps en ex-fûts de vin de muscat. Il fait partie de leur gamme des Wood Finish, qui comprend un autre 15 ans affiné en fûts de porto, ainsi que des finitions en barils de chêne vierge et de sauterne, ces deux derniers ayant 14 ans.

Comme ne cesse de me le répéter Nathan Horton lors des réveillons de la veille du jour de l’an:

La foudre toujours épargne le bois tendre…

Sa teinte est d’un ambre orangé neutre rappelant le GlenDronach 12 ans Original.

Nez:
Fruits rouges, astringence marquée de certains vins de xérès. Pas de doute, il y a du fût de sherry là-dedans. S’annonce épicé. Touche de canneberge presque trop mûre. Je cherche le vin de muscat mais sans succès.

Bouche:
Raisins, dattes, pruneaux, fruits séchés et amandes fumées. Comme dirait Jean-Luc Brassard:

On peut goûter la souveraineté de ses 15 ans de maturation.

Finale:
Vent de muscade et de concentré de jus de raisin Welch’s.

Équilibre:
Dans l’absolu, un excellent sherry cask, c’est juste dommage qu’on ait de la difficulté à cerner l’influence du moscatel.

Note: