#128 • Crown Royal Reserve

Crown Royal Reserve

40% alc./vol.
Distillerie Crown Royal, Gimli, Manitoba, Canada

Bien qu’elle soit disponible par chez nous en embouteillage plein format, j’ai quand même flanché pour probablement une des meilleures expressions de la distillerie, le Crown Royal Reserve, l’attrait des mignonnettes étant toujours aussi irrésistible.

Anciennement appelé le Crown Royal Special Reserve, c’est un blend qui a vu le jour en 1992. Il est le résultat d’un assemblage de précision et de grande qualité. Les meilleurs whiskys sont choisis et mis de côté pour subir un vieillissement prolongé. Ensuite le master blender les combine pour un résultat ma foi supérieur. La distillerie a retiré le Special en 2008 et on l’appelle maintenant juste Crown Royal Reserve. Ça reste pourtant le même whisky.

On dit que c’est le whisky officiel du Wabatong Lodge, un camp ontarien qui longe la ligne du Canadian Pacific et qui accueille les pêcheurs pour le lac Wabatongushi, sans oublier les explorateurs pour la ville fantôme de Lochalsh.

Comme le disait si bien le grand comédien Bill Murray:

Les citations sont les pilotis de l’écrivain fantôme ; sans elles, il s’enfoncerait doucement dans le néant.

D’un cuivre brun qui n’est pas sans sans rappeler le sirop d’érable ou notre bonne vieille cenne noire en voie de disparition.

Nez:
Un nez typiquement Crown Royal, mais avec un p’tit extra. Vanille, dattes, pin, fleurs, figues et crème caramel.

Bouche:
Miel, douces épices et potpourri. Vent de rye et d’amandes au chocolat. Impression de fraîcheur.

Finale:
Sèche et douce avec des notes d’épices, de cèdre, d’herbe, de menthe et de seigle.

Équilibre:
Splendide assemblage canadien haut-de-gamme. De loin supérieur au Crown Royal original. Souverain, pour utiliser le vocabulaire de Jean-Luc Brassard.

Note:

#111 • Crown Royal 1973

Crown Royal 1973

40% alc./vol.
Distillerie Crown Royal, Gimli, Manitoba, Canada

Un fleuron du whisky canadien nous est présenté en guise de troisième expression de la soirée spéciale canadienne du Club de Scotch Whisky de Québec, le légendaire Crown Royal, mais pas n’importe lequel, une cuvée de 1973!

Le Crown Royal a été élaboré en 1939 pour la visite au Canada de la reine mère et du roi George VI. La marque appartient à Diageo depuis 2000, et avec ses 500 millions de dollars US de ventes annuelles, c’est le whisky canadien le plus vendu au monde.

Comme le dira si bien un jour George Alexander Louis, prince de Cambridge:

Dans une monarchie bien réglée, les sujets sont comme des poissons dans un grand filet, ils se croient libres et pourtant ils sont pris.

Je dirais qu’il est d’un ambre brun assez neutre. Comme un Crown Royal standard, mais un peu moins vif.

Nez:
Légèrement fade, aurait t-il laissé un peu de son mordant dans la bouteille? Le même nez à peu de choses près que le Crown Royal original, mais comme décoloré, délavé. Fruits, raisin et vanille tombent un peu à plat.

Bouche:
Timide au début. Raisins, prunes, savon, miel, vanille, épices. Belle progression. Ici on peut goûter une amélioration par rapport à son homonyme contemporain.

Finale:
Pas mauvais, un reste de vanille fruitée s’étire voluptueusement.

Équilibre:
Quand on pense whisky canadien, Crown Royal est un des premiers noms qui viennent à l’esprit. Cette expression de 1973 se situe une bonne marche au-dessus de son petit frère actuel. Mais où est donc passé ce savoir-faire des années 70?

Note: