#374 • SMWS 23.73 Bruichladdich 11 ans

SMWS 23.73

61.5% alc./vol.
Distillerie Bruichladdich, Bruichladdich, Islay, Écosse

« The Vital Spark’s Engine Room « .

Un stellaire Bruichladdich de la Scotch Malt Whisky Society s’offre à nous aujourd’hui.

Si vous ne connaissez pas la SMWS vous pouvez continuer à lire. Si vous désirez immédiatement passer à la consommation de la critique de cette bouteille, veuillez sauter les deux prochains paragraphes.

La Scotch Malt Whisky Society, ou SMWS, est le plus grand club de whisky au monde, avec plus de 26 000 membres répartis dans 16 pays. Avec leurs racines au Royaume-Uni, ils sont tellement étendus qu’ils peuvent se permettre d’acheter des fûts de whisky et de les embouteiller afin de les vendre exclusivement à leurs membres.

Toujours des single casks, embouteillés cask strength, sans aucune mention de la distillerie, leurs expressions sont toujours très prisées et encensées. Bien que le pourcentage d’alcool et l’âge du whisky soient indiqués sur la mystérieuse bouteille, aucune mention de la distillerie d’origine ne s’y retrouve. Le seul indice de son origine est sous la forme d’un cryptique code impossible à déchiffrer à mois d’avoir accès à la légende appropriée.

Comme le disait si bien l’industriel de la première moitié du XXe siècle et le fondateur du constructeur automobile Ford, Henry de son prénom (1863-1947):

Ces moteurs qui ont fait de l’homme un crétin à roulettes et de la planète un garage criblé d’autoroutes!

Jaune paille caractéristique de Bruichladdich avec même un peu plus de profondeur que prévu.

Nez:
Fruits au sirop, paille et céréales. Assez saisissant au niveau de l’alcool, mais cette sensation s’estompe vite à l’arrivée d’une tourbe maritime et chaleureuse à la Port Charlotte.

Bouche:
Texture chaude et mielleuse. Tourbé et fruité à la fois, avec une teinte de gomme balloune et de cuir. L’orge barde bien le tout avant de laisser les épices du cask strength nous envahir.

Finale:
Longue, fumée, chaude et salée. Très évocatrice de la place. Les épices offent un support parfait pour l’ensemble.

Équilibre:
Un autre embouteillage épique de la SMWS. Déjà que Bruichladdich fait du bon stock, ça relève encore plus de l’exploit de topper ça.

Note:

#351 • Bruichladdich Port Charlotte Scottish Barley Heavily Peated

Port Charlotte Scottish Barley

50% alc./vol.
Distillerie Bruichladdich, Bruichladdich, Islay, Écosse

On attaque aujourd’hui un embouteillage de la réputée Bruichladdich, de leur série tourbée Port Charlotte, le Bruichladdich Port Charlotte Scottish Barley Heavily Peated.

Bruichladdich a élaboré la série Port Charlotte en hommage à la distillerie du même nom, qui a été en opération pendant un siècle, de 1829 à 1929. Bien que la distillerie elle-même n’ait jamais été réouverte proprement dit, Bruichladdich y fait vieillir ses fûts de Port Charlotte.

Comme le disait si bien le 8e gouverneur général du Canada, Gilbert John Elliot-Murray-Kynynmound (1845-1914):

Pour qu’il y ait le moins de mécontents possibles il faut toujours taper sur les mêmes.

Jaune soleil comme la police sur le tube.

Nez:
Belle fumée poussiéreuse avec une impression minérale de craie. Assez jeune sur des notes d’agrumes ainsi qu’une touche de jeune malt. Mélasse infime.

Bouche:
Beau sucre d’orge floral, plutôt fruité et pas tant tourbé. Poires et bouquet de fleurs.

Finale:
Soutenue sur une vague d’épices et de sucre d’orge. C’est ici qu’une tourbe salée vient nous surprendre.

Équilibre:
Très belle expression de Bruichladdich, mais qui ne décoiffe pas autant que je ne l’aurais souhaité.

Note: