#441 • BenRiach 12 ans Sherry Cask

Benriach Sherry 12 ans

46% alc./vol.
Distillerie BenRiach, Elgin, Speyside, Écosse

Aie aie aie, il me semble que j’aurais du critiquer ce Benriach depuis fort longtemps, c’est une expression qui s’est longtemps vendue en SAQ et si vous êtes chanceux vous pourriez en scorer une si vous voyagez ne serait-ce qu’un petit peu.

C’est un sublime malt issu d’un vieillissement exclusif en fûts de xérès Oloroso et Pedro Ximénez, 12 ans minimum!

Comme le disait si bien le prêtre jésuite français, théologien de renom et membre de l’Académie française, le cardinal Jean Daniélou (1905-1974):

L’Homme le plus mature de la Terre doit en être aussi le plus ennuyeux!

Sherry orangé et d’apparence fruitée.

Nez:
Xérès, pas étonnant, cerise noire, noix, caramel salé, et dattes. Simple, mais plaisant et bien construit.

Bouche:
Raisins juteux, caramels crémeux Kraft, belles épices comme cannelle et poivre blanc. Nougat, orge et bois de chêne. Un vrai délice qui nous fait en redemander.

Finale:
Chaude et intéressante. Ses notes de xérès, de paprika fumé et de cacao s’allongent pour notre plus grand plaisir.

Équilibre:
Simple et efficace, un sherry cask de cette qualité à ce prix-là mérite qu’on fasse le détour en SAQ.

Note:

#349 • BenRiach Birnie Moss

Benriach Birnie Moss

48% alc./vol.
Distillerie BenRiach, Elgin, Speyside, Écosse

Ça doit bien faire presque cinquante articles que je n’ai pas parlé de BenRiach. Il est donc grand temps d’aborder cette expression que j’ai goûté avec les membres de Québec Whisky il y a de cela un certain temps, l’étonnamment tourbée BenRiach Birnie Moss.

Son nom vient d’une étendue de terre située non loin de la distillerie. C’est le premier whisky tourbé embouteillé depuis que la compagnie est passée aux mains de son propriétaire actuel en 2004. On dit que ce serait une expression qui tournerait autour du quatre ans d’âge.

Comme le disait si bien l’écrivain écossais-américain John Muir (1838-1914):

Bière qui mousse amasse la foule.

Très pâle et un brin brumeux.

Nez:
Son nez de new make mélasse à l’horizon trahit son jeune âge. Un peu de vanille, un peu de terre mélangés dans son baril. Fromage cendré.

Bouche:
Assez léger comme texture. Vanille et agrumes sur fond d’épices. À peine de caramel, de colle à bois et de fruits tropicaux.

Finale:
À peine métallique, ce qui me fait débander un peu. Notes d’épices de tourbe et de miel.

Équilibre:
Je le coterais sûrement un peu plus en tant que jeune whisky tout seul, mais comparé au reste de la whiskysphère, il est plutôt bof.

Note: