#408 • Auchentoshan American Oak

Auchentoshan American Oak

40% alc./vol.
Distillerie Auchentoshan, Dalmuir, Lowlands, Écosse

En 2015, Beam Suntory faisait emboîter le pas à sa distillerie des Lowlands, Auchentoshan, quant à ce qui a trait à la mode de plus en plus inexorable du retrait de la mention d’âge sur ses embouteillages. On parle ici d’une expression d’entrée de gamme qui se base sur, outre le fait d’être comme tous les autres de la même marque issue d’une triple distillation, un vieillissement fait entièrement dans des fûts de chêne américain de premier remplissage.

Comme le disait si bien l’écrivain irlandais Oscar Fingal O’Flahertie Wills Wilde, ou simplement Oscar Wilde (1854-1900):

Les chutes du Niagara ne sont jamais que la seconde grosse déception de la lune de miel.

Jaune doré tirant de peine et de misère sur tarte à la citrouille.

Nez:
Vanille, citron et orge quand même plaisante. Je suis agréablement surpris de moins retrouver la poche sale habituelle des lowlands que ce à quoi je m’attendais.

Bouche:
Chêne épicé plutôt discret. Retour de la vanille avec une petite vague de fenouil. Peu de citron et de meringue. Pas top, mais pas horrible non plus.

Finale:
Courte et sèche, sur quelques épices volatiles et un rayon de miel passager.

Équilibre:
Un autre triste NAS, sans plus, mais qui ne se prend pas pour un autre non plus. Plaira possiblement au néophyte, mais le connaisseur ne sera pas rassasié. Au mieux un whisky du mercredi soir.

Note:

#302 • Auchentoshan Valinch 2012

Auchentoshan Valinch 2012

57.2% alc./vol.
Distillerie Auchentoshan, Dalmuir, Lowlands, Écosse

Il y a près d’un an, dans le cadre d’une dégustation portant sur les « souvenirs de voyage », nous avons eu droit au Club de Scotch Whisky de Québec à une nouvelle mouture de cette expression cask strength des lowlands, le Auchentoshan Valinch 2012.

Sans mention d’âge, c’est une édition spéciale du Classic qui titre à 57.2% d’alcool.

Le nom Valinch tire son origine bien sûr encore une fois du gaélique écossais. C’est le nom qu’on donnait à la pipette géante utilisée pour soutirer des échantillons de whisky à même le tonneau afin d’y goûter pour bien entendu déterminer s’il est prêt ou non.

Comme le disait si bien le peintre et dessinateur néerlandais Vincent Willem van Gogh (1853-1890) :

Quand on n’a pas de mémoire, on se répète : quand on en a, on répète les autres.

Or ultra léger.

Nez:
Céréales humides et pseudo-poche typique de la distillerie. Citron et plein d’autres agrumes sous une couche de meringue, de vernis et de noix. Un exemple de nez amour-haïne.

Bouche:
Miel épicé et caramel salé. Petits fruits baignant dans des chocolats fourrés à la liqueur.

Finale:
Finale courte sur des notes de vanille, de cherry blossom et de sucre à glacer resté quelques jours sur le comptoir.

Équilibre:
La plupart de mes collègues vous diront que c’est de la merde, mais je persiste à saluer Auchentoshan pour l’audace de leur cask strength, même si le 2011 est meilleur.

Note:

#299 • Auchentoshan Springwood

Auchentoshan Springwood

40% alc./vol.
Distillerie Auchentoshan, Dalmuir, Lowlands, Écosse

On se livre aujourd’hui à un autre embouteillage des Lowlands exclusif au marché hors-taxes, en format d’un litre, voici le Auchentoshan Sprongwood.

Vieilli dans un assemblage de fûts américains ayant contenu du bourbon, le Springwood (bois de printemps) tire son nom de l’âge du chêne lui-même, qui est utilisé dès un très jeune âge, afin de suivre la cadence de l’industrie du whiskey américain.

La description de la distillerie lui confère des notes de citron, de vanille, de noisette et de pamplemousse.

Comme le disait si bien l’acteur, réalisateur et producteur américain Marion Michael Morrison, dit John Wayne (1907-1979):

Il n’est pas d’hiver sans neige, de printemps sans soleil, et de whisky sans être partagé.

Doré clair, soleil éclatant.

Nez:
D’entrée de jeu le nez nous envahit d’une typique céréale des Lowlands, suivie d’un tourbillon anticipé de miel, vanille, citron et crème. Malheureusement c’est un peu trop évident comme introduction, on voudrait un brin plus de complexité.

Bouche:
Belle légèreté, frais et mielleux, assez floral quoiqu’un peu fade. Petit plancher de bois franc amer qui vient un peu gâter la sauce à la toute fin.

Finale:
Douce et courte, mais empreinte de solvant à peinture, d’amertume, de ripe pressée et de mélamine. Ça fait plus que patate.

Équilibre:
Pas la fin du monde, dans tous les sens de l’expression. Ça me rappelle le Auchentoshan Classic mais en moins raide. Le nez et la bouche sont relativement plaisants dans leur style, mais le conte de fées s’écroule rapidement et violemment.

Note:

#279 • Auchentoshan Select

40% alc./vol.
Distillerie Auchentoshan, Dalmuir, Lowlands, Écosse

Aujourd’hui on se tape une autre mini d’une édition discontinuée d’un embouteillage exclusif au marché hors-taxes, le Auchentoshan Select.

Mûri dans un assemblage soigneusement choisi de fûts de chêne et distillé trois fois comme le veut la tradition de la distillerie, le Select à été pendant bien longtemps une exclusivité des boutiques hors-taxes. Tout récemment il a fini par être distribué un peu partout, mais on ne peut que spéculer que c’était pour écouler les stocks, car il est officiellement remplacé aujourd’hui par le Auchentoshan Classic.

Comme le disait si bien le joueur d’échecs russo-croate, champion du monde de 1985 à 2000, Garry Kimovitch Kasparov:

En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables.

Ambre doré, or ancien, voire même carrément jaune.

Nez:
Céréale salée, définitivement moins agressif que le Classic. Miel et vanille se battent pour une place au soleil. Le chêne est tout de même marqué et laisse entrevoir une pointe de banane.

Bouche:
Très doux et sucré, avec les céréales grillées au miel qui dominent. Un bon petit goût comme ça s’peut pas. À l’arrière-plan on garde un peu de vanille ainsi que quelques noix salées et des pommes à la tire au caramel.

Finale:
Franche et pas trop longue, sur de douces notes de bois et d’orge juteuse. Côté cireux du rayon de miel.

Équilibre:
Extrêmement facile et plaisant à boire. Flagrant manque de complexité malgré que je n’aurais aucune honte à servir ça à des convives. Quelques points lui sont retranchés pour son sucre exagéré, mais tout de même de loin supérieur à son remplaçant.

Note:

#247 • Auchentoshan Classic

40% alc./vol.
Distillerie Auchentoshan, Dalmuir, Lowlands, Écosse

La dernière fois que je suis allé dans les Californies j’ai pu mettre la main pour pas cher sur cette petite bouteille des Lowlands, le Auchentoshan Classic.

Faisant office d’expression d’entrée de gamme, cet embouteillage est arrivé sur les tablettes américaines en 2008 pour remplacer le Select, ce dernier n’étant disponible autrefois qu’en boutiques hors-taxes.

Pourtant le Classic ne se retrouve plus sur le site officiel de la distillerie, donc on peut raisonnablement en conclure qu’il disparaîtra tout doucement en faisant à peu près autant de bruit que le contenu de sa bouteille.

Comme le disait si bien l’écrivain Samuel Langhorne Clemens, de son pseudonyme Mark Twain (1835-1910) :

Un classique est quelque chose que tout le monde voudrait avoir lu et que personne ne veut lire.

Ambre pâle, or léger.

Nez:
Miel floral, avec notes de poire, d’orange et même de lime. Faible malt derrière tout cela, mais il est difficile de se faire un portrait précis tellement le nez est diffus.

Bouche:
Minéral sur des saveurs de sucre mielleux, limette, poire et cumin. Encore plutôt confus et propulsé par une vague d’alcool jeune mal placée. La lime aide à étouffer la minéralité exubérante de cet embouteillage, mais à peine.

Finale:
Très courte avec des accents de poire sèche qui déboulent rapidement sur un retour de la vague d’alcool mentionnée précédemment. Cruel manque de complexité.

Équilibre:
Tant qu’à se garder une expression de base, vaudrait mieux coller au 12 ans. Même pour le prix, donne plutôt envie de se tenir loin des Lowlands. Un bon coup de la SAQ de ne pas rentrer ça en succursale.

Note:

#218 • Auchentoshan Valinch 2011

Auchentoshan Valinch 2011

57.5% alc./vol.
Distillerie Auchentoshan, Dalmuir, Lowlands, Écosse

Une autre mignonnette d’anniversaire a mordu la poussière pendant le temps des fêtes. Merci Pat, ça donne aujourd’hui jour à un article portant sur une autre expression cask strength, probablement la seule de cette distillerie des lowlands, le Auchentoshan Valinch 2011.

Ne portant pas non plus de mention d’âge, c’est une édition spéciale du Auchentoshan Classic (expression dont je vous parlerai une autre fois) avec comme pouvoir spécial le fait d’avoir été embouteillée à le force de fût, soit 57.5% d’alcool dans ce cas précis.

Le nom Valinch tire son origine bien sûr encore une fois du gaélique écossais. C’est le nom qu’on donnait à la pipette géante utilisée pour soutirer des échantillons de whisky à même le tonneau afin d’y goûter pour bien entendu déterminer s’il est prêt ou non.

Comme le disait si bien l’homme politique et joueur de polo français Mortimer Henri-Robert Fournier-Sarlovèze (1869-1937) :

Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations. Tenez, Judas, par exemple, il avait des amis irréprochables.

Or léger, entre un riesling et le Grand Condor.

Nez:
Surprenant par son entrée en matière composée de cerises et de mangues avec une touche de vernis à ongles. Herbe, fleurs et cassonade viennent compléter le portrait.

Bouche:
Encore de la mangue, avec cette fois-ci fleurs et caramel salé. On accélère avec orange, chêne et cannelle. Encore une fois, comme avec la plupart des expressions cask strength, il faut faire preuve de célérité avant que l’alcool nous rattrape. Gomme de sapin.

Finale:
Cerise, lime et poivre volent la vedette pour un temps, avant d’être remplacés par une longue traînée de muscade et de garam massala.

Équilibre:
Un vent de fraîcheur chez Auchentoshan. Plutôt rares sont les occasions où mettre en marché un embouteillage cask strength ne paie pas.

Note: