#366 • AnCnoc Black Hill Reserve

AnCnoc Black Hill Reserve

46% alc./vol.
Knockdhu Distillery, Knock, Speyside, Écosse

Je reviens enfin vers une des distilleries les plus sous-estimées du marché du scotch whisky, AnCnoc, avec une édition d’un litre disponible uniquement dans les boutiques hors-taxes, le Black Hill Reserve.

Lancée au début de 2015, l’expression Black Hill Reserve est un single malt intéressant qui a vieilli dans des fûts de bourbon de premier remplissage et qui a été embouteillé à mon taux d’alcool fétiche de 46%. Son nom provient du nom de la distillerie, Knockdhu, qui veut dire « colline noire », ou Black Hill, en gaélique.

Mais comme le dit si bien ce proverbe arabe:

Celui qui tient la plume ne s’inscrit jamais parmi les coupables.

Très pâle pour cette édition spéciale.

Nez:
Orge séchée, foin et vanille. Fruits caramélisés, pommes et poires.

Bouche:
Fruits rouges, miel et vanille dans les bras d’une texture acceptablement huileuse. Le chêne est très présent et fait le pont avec la finale.

Finale:
Depuis la planche de chêne du départ, on continue avec un peu de miel et de menthe, un peu d’épices et de vanille, ainsi qu’une légère fumée.

Équilibre:
Un peu trop poids-plume pour une édition spéciale, même à 46% d’alcool. Une chance que ce n’est pas moins que ça.

Note:

#043 • AnCnoc 12 ans

AnCnoc 12

43% alc./vol.
Knockdhu Distillery, Knock, Speyside, Écosse

Pour éviter de perdre du prisé whisky en repassant les douanes canadiennes la semaine dernière, j’ai élu de me procurer des formats de poche de 50ml pour consommation sur place. Parmi elles voici la plus mignonne des mignonettes, le AnCnoc 12 ans avec son propre tube de carton miniature. Trop cuuuuuuute…

Le AnCnoc est produit par la distillerie Knockdhu dans le Speyside. Ils font aussi des expressions de 16 et 30 ans, et parfois une édition spéciale qui avoisine les 14 à 15 ans. Portant autrefois le nom de la distillerie, cette dernière a préféré renommer son scotch phare AnCnoc, gaélique pour « colline », afin de ne pas le confondre avec l’autre populaire scotch whisky Knockando.

Mais comme l’a si souvent bien articulé Dave Luy, l’immigrant chinois qui fonda Daveluyville:

Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt.

Après avoir examiné ses nuances d’or liquide, il est temps de se mettre le nez dedans, alors allons-y…

Nez:
Sucré mais sans être trop velouté. Butterscotch-vanille, orge et épices. Touche agrumeuse, presque du zeste d’orange.

Bouche:
Épices de plein fouet, talonnées par une délicate vague de fruits sucrés et de vanille. L’orge et les agrumes sont toujours là mais beaucoup plus effacées.

Finale:
De nouveau les épices frappent avant de s’estomper aussitôt dans un méli-mélo d’orge et de chocolat.

Équilibre:
On m’a vanté longtemps les mérites du 16 ans, tellement que je ne donnais pas cher de la peau du 12 ans. Comme je me trompais. C’est un autre bon petit whisky estival. Ça va être un été mignon si je décide de m’acheter une bouteille plein format. Et puis en plus ça m’a donné une belle occasion de me servir du mot « méli-mélo »…

Note: