#254 • Amrut Single Malt • Batch 53

amrut single malt

46% alc./vol.
Distillerie Amrut, Bangalore, Inde

Encore une fois, cette mini provient de l’état à la plus grande variété de minis, la Californie. Amrut nous en met encore plein la gueule avec un emballage soigné, du tube de métal au sceau de papier du goulot, autant que si c’était une bouteille pleine grandeur. Celle que nous avons aujourd’hui est l’expression de base, disponible en SAQ, provenant du lot #53, distillé en janvier 2010 et embouteillé en mars 2013, voici le Amrut Single Malt.

La plupart du temps, Amrut sort ses whiskies dès qu’ils peuvent légalement en porter le nom, car ils ont cette lame à double tranchant qu’est leur climat indien. On dit que trois ans en fût sous les chaleurs humides de l’Inde équivaut à dix ans dans le climat écossais. Mais qui dit vieillissement rapide dit aussi qu’il faut être vigilant et embouteiller ce whisky avant que trop d’alcool ne se soit évaporé. On se rappelle qu’en bas de 40% ce n’est plus du whisky!

Amrut jongle plutôt bien avec ces défis, tellement qu’une édition spéciale vient d’être mise en marché, le Greedy Angels (les anges avares), qui après ses huit ans de maturation en Inde, a perdu entre 10% et 16% de son volume par année, contre environ 2% en Écosse!

Comme le disait si bien le militaire et administrateur français, nommé à deux reprises gouverneur de la Nouvelle-France par le roi de France Louis XIV, Louis de Buade, comte de Frontenac et de Palluau (1622-1698):

L’avarice est comme le feu, plus on y met de bois, plus il brûle.

D’un beau jaune doré et éclatant, signe de jeunesse ou bien, connaissant Amrut, de belles promesses.

Nez:
Orge séchée, foin poussiéreux. Vanille et malt, surtout malt, bien juteux, grillé et sucré. Légères notes de fruits au sirop.

Bouche:
Arrivée en bouche mielleuse et légère, très égayante et sympathique. Vanille et chêne en force, épices crémeuses avec une subtile goutte d’amertume.

Finale:
Courte et chaleureuse. Cuir délicat sur une pointe de tarte au poires. Seul un petit, tout petit arrière-goût métallique vient lui coûter ici quelques points.

Équilibre:
Somme toute plus qu’un excellent malt d’entrée de gamme, et abordable en plus. Un choix très sensé d’embouteiller à 46%. Un bon tremplin pour vous diriger vers d’autres expressions de la distillerie qui vous feront vraiment tomber en bas de votre chaise.

Note:

#125 • Amrut Cask Strength

Amrut Cask Strength

61.8% alc./vol.
Distillerie Amrut, Bangalore, Inde

Une excellente mignonnette que j’ai trouvée au centre-ville de San Francisco, le Amrut Cask Strength, est le prochain témoin appelé à la barre. Superbe présentation, y allant même avec une jolie petite version miniature du tube métallique contenant la bouteille. C’est souvent ce genre d’attention aux petits détails qui fait la marque d’une grande distillerie et qui fait une différence.

J’ai longtemps louangé Amrut pour son expression Fusion, et quand j’ai vu cette petite bouteille de brut de fût, je n’ai pas pu laisser passer cette chance d’y goûter. Car qui dit cask strength, dit explosion de saveurs. À près de 62% d’alcool, il n’est pas à la portée du néophyte.

Ce qui me rappelle ces paroles de Perceval le Gallois:

Ouais, en même temps ça vous a prouvé qu’on avait pas froid au ventre!

Teinte de l’or le plus pur. Évoque des images de Fort Knox.

Nez:
Marmelade, pêche, orange, muscade. Immensément malté avec des notes de noix d’acajou. Peu ou pas d’attaque de l’alcool.

Bouche:
Départ très doux pour un tel degré d’alcool. Lime, fleurs, épices, noix et miel se présentent à tour de rôle avant de lentement mais sûrement s’effacer devant la vague de chaleur contagieuse de ce cask strength.

Finale:
Une douce fumée non tourbée enveloppe noix, muscade, orange, épices et café. Je dois avouer que c’est ici que son caractère indien ressort.

Équilibre:
Dieu a crée le Amrut Cask Strength pour éprouver les fidèles. Un malt qui nous fait réaliser que la vie est trop courte pour boire du mauvais whisky. Pas quand il en existe de ce calibre.

Note: