#370 • Suntory Hibiki 12 ans

43% alc./vol.
Distilleries Yamazaki et Hakushu, Groupe Suntory, Japon

On s’attaque ici à un blend assez haut de gamme de Suntory. Assemblage des distilleries Yamazaki et Hakushu, c’est un embouteillage qui a été élaboré pour souligner le 110e anniversaire du groupe Suntory. Voici donc le Hibiki 12 ans.

Vieilli en fûts d’Umeshu, une liqueur de prune japonaise, et filtré à travers du charbon de bambou, le Hibiki 12 ans est aisément identifiable à sa magnifique bouteille avec ses 24 facettes faisant un clin d’oeil aux saisons du calendrier lunaire et aussi aux 24 heures d’une journée.

On a pu voir cette bouteille dans quelques scènes marquantes de Lost in Translation de Sofia Coppola. Le récent embouteillage Hibiki Japanese Harmony jouit aussi de ce design de bouteille.

Comme le disait justement si bien l’acteur, humoriste et réalisateur américain Bill Murray (1950- ):

Le gruyère râpé tient dans ses fils toute l’harmonie universelle. Un monde sans gruyère serait un bien triste monde.

Paille foncée tournant sur un orange ambré.

Nez:
Une fois un légger voile d’alcool soulevé, on roule dans l’orge, le miel, l’orange, les mûres et les épices. Sans grande prétention quoique assez agréable. Un peu herbeux et vanilllé.

Bouche:
Miel et caramel épicé à l’avant, soulignés par de forts tannins tirés du chêne. Impression de réglisse et de swedish berries.

Finale:
Sèche sur des accents de citron-lime sûrette et de gomme de sapin. Encore les baies suédoises.

Équilibre:
Solidement construit. Quand même plaisant, un bon départ qui place de hautes attentes pour ses grands frères de 17 et 21 ans.

Note:

#340 • Suntory Hibiki Japanese Harmony

Hibiki Harmony

43% alc./vol.
Distilleries Yamazaki, Hakushu et Chita, Groupe Suntory, Japon

Ça faisait un bon bout de temps que je n’avais pas eu l’occasion de visiter un malt d’une distillerie japonaise du groupe Suntory. Voici une belle nouveauté en SAQ (bravo) et un peu partout ailleurs dans le monde, le Hibiki Japanese Harmony.

L’harmonie japonaise. Cette expression a été nommée ainsi selon eux pour symboliser l’harmonie qui existe entre l’homme et la nature. C’est le résultat d’un assemblage d’au moins dix whiskies de grain et de malt, vieillis dans cinq types de fûts différents. Les distilleries de Yamazaki, Hakushu et Chita y ont contribué.

Comme le disait si bien le cinéaste, acteur, animateur de télévision, humoriste, artiste-peintre et plasticien, écrivain et poète, chanteur et designer de jeu vidéo japonais Takeshi Kitano (1947- ):

Etre bon, c’est être en harmonie avec soi-même. La discorde, c’est être forcé à être en harmonie avec les autres.

Léger rosé doré. Donne l’eau à la bouche comme jamais.

Nez:
Malt mielleux, plutôt doux et suave, définitivement nippon. Vanille respectueuse, crème et beurre fouetté.

Bouche:
Arrivée en bouche soyeuse et épicée à la fois. Miel, vanille et chêne. Touche de raisin et de framboise. Infime fumée. Je ne sais trop, mais ça goûte le « whisky » comme jamais.

Finale:
Moyenne, épicée et discrète. Un peu courte à mon goût.

Équilibre:
J’avais de grandes attentes. Malheureusement, sans être un mauvais malt, il est un peu surfait. Surtout à 100$ la bouteille sans énoncé d’âge. Au moins l’emballage est superbe. Et ça fait du bien de voir un vrai Suntory revenir en SAQ après près de 4 ans…

Note: