#401 • Eddu Gold

Eddu-Gold

43% alc./vol.
Distillerie des Menhirs, Plomelin, Bretagne, France

On visite aujourd’hui pour la seconde fois la bretonne Distillerie des Menhirs avec le un peu plus, disons cossu Eddu Gold.

En breton ancien, eddu veut dire « blé noir », ou comme on dit de nos jours, sarrasin. Selon ses créateurs le Eddu Gold possèderait une très grande richesse aromatique et offrirait au palais une structure et une rondeur exceptionnelles. On le compare même à des single malts de 15 à 18 ans! Hmm…

Comme le disait si bien l’animateur de la désormais mythique émission SolidRok, première émission de musique métal de l’histoire télévisuelle québécoise, Paul Sarrasin (1963-):

Depuis des siècles, l’homme est victime d’un paradoxe : il cherche le métal précieux qui le libérera, et pourtant il reste son prisonnier.

Ambre profond légèrement trouble.

Nez:
Blé grillé, un peu de mélasse et d’anis. Plus doux et approchable que son cousin le Silver Brocéliande.

Bouche:
Ample et riche comme texture, épices et fleur de sel sur caramel chauffé et anis étoilé. Caractère inusité mais tout de même beau.

Finale:
On retombe un peu ici sur des notes rétro-olfactives de réglisse rouge, de mélasse et d’herbe.

Équilibre:
Encore une fois loin de ma palette, malgré qu’on peut y reconnaître une qualité d’exécution qui manque au Silver Brocéliande.

Note: 2 Stars

#382 • Penderyn Legend

Penderyn Legend

41% alc./vol.
Distillerie Penderyn, Penderyn, Rhondda Cynon Taf, Pays de Galles

Une nouveauté depuis quelque temps et exclusivement en SAQ Signature, voici le plus récent NAS de la distillerie galloise Penderyn, le Legend.

Penderyn est la seule distillerie actuellement en opération au Pays de Galles. Elle fut fondée en 2000 dans le village du même nom. Lorsque les ventes de Penderyn commencèrent en 2004, ça faisait plus d’un siècle qu’un whisky gallois n’avait pas vu le jour.

L’aussi légendaire Jim Murray ne cesse d’encenser leurs embouteillages, et quand on y a goûté c’est à n’y rien comprendre.

Ce qui me fait penser à ces paroles du grand Perceval, célèbre chevalier du pays de Galles:

Dans la vie, j’avais deux ennemis : le vocabulaire et les épinards. Maintenant j’ai la botte secrète et je ne bouffe plus d’épinards. Merci, de rien, au revoir messieurs-dames.

Translucide à faire peur.

Nez:
Bonbons aux pêches, bois de chêne, gaufre sucrée, infime vague de mélasse, jeune whisky.

Bouche:
Mélasse brûlée, pomme, pêche ou nectarine. Alcool et épices sont au rendez-vous. petit arrière-goût métallique.

Finale:
Très aqueuse, elle part très vite et ne laisse derrière elle que des mauvais souvenirs.

Équilibre:
Pas extra, on est déjà mieux que le Aur Cymru, mais jamais je ne m’en achèterais une bouteille perso. Pour ce qui est de son côté légendaire, on repassera.

Note: 1 Stars