#407 • Glen Breton Ice 10 ans Cask Strength

62.2% alc./vol.
Distillerie Glenora, Nouvelle-Écosse, Canada

Lors de mon tout premier article, il y a de cela déjà presque 5 ans, je vous avais maladroitement parlé du Glen Breton Rare 10 ans.

J’avais à l’époque évoqué l’existence d’un Glen Breton ayant été affiné en barriques de vin de glace, et de surcroit embouteillé à la force du fût, soit un solide 62.2% d’alcool.

Voici donc sans autre forme de cérémonie le tant anticipé Glen Breton Ice 10 ans Cask Strength.

Comme le disait si bien le dramaturge, poète et journaliste français Jean-Louis Aubert, que certains connaissent mieux sous le nom de l’Abbé Aubert (1731-1814):

L’homme est de glace aux trésors qu’il possède ; Il est de feu pour tout ce qu’il n’a pas.

Nez:
Céréale classique de Glenora, couplée à un vent sucré tiré du vin de glace. Hormis cela, rien pour épater la galerie.

Bouche:
Arrivée en bouche musclée, orge, épices du Cask Strength, miel acide, citron et orange. Son taux d’alcool n’est étonnamment pas trop envahissant, et rehausse même un malt qui serait autrment plat.

Finale:
Longue et épicée, elle est aidée par son degré d’alcool et son fût particulier. On imagine ici des petits gelondés de l’île d’Orléans.

Équilibre:
Normalement cette expression ne m’aurait pas excité outre mesure mais je dois dire que sa force en alcool et sa finition unique m’ont eu à l’usure…

Note:

#406 • Canadian Shield

Canadian Shield

43% alc./vol.
Les Spiritueux Ungava, Cowansville, Québec, Canada

On y va aujourd’hui avec ce qu’on pourrait appeler ou pas un blended whisky québécois, le Canadian Shield.

Québécois parce qu’il serait fait par le Domaine Pinnacle (regroupé aujourd’hui dans Les Spiritueux Ungava), plus connu pour son gin Ungava, son rhum Chic Choc, et bien sûr ses cidres. Cet assemblage serait composé de seigle, d’orge malté et de maïs, sans oublier un peu de whisky de l’ouest canadien. Pour ce qui est du fameux 9.09% d’inconnu dans le Canadian Whisky, on parlerait ici d’une touche de de rhum Chic Choc.

Comme le disait si bien l’homme d’affaires, joueur de poker et musicien quécécois Guy Laliberté (1959-), fondateur du Cirque du Soleil:

Le bons sens est le bouclier que l’intelligence brandit quand elle est fatiguée d’argumenter.

Riche roux intense représentatif du Bouclier Canadien.

Nez:
Caramel brûlé et sucre brun sont les arômes qui dominent. Sirop d’érable et canne à sucre suivent avec vanille et bois, mais aucune trace de notre sacro-saint rye canadien ne se trouve à l’horizon.

Bouche:
Doux et sucré comme arrivée. Encore vanille, caramel et cassonade. Tire d’érable et planche de chêne. Un peu d’épices enrobent le tout. Ultra-facile d’approche, trop même.

Finale:
Plutôt agréable sur ces mêmes notes méga-sucrées qui chapeautent l’ensemble depuis le commencement.

Équilibre:
Une belle expérience tout de même. Bien que fortement marquée par son 9.09% de rhum qui l’éloigne de ce que plusieurs considèreront comme un vrai de vrai whisky, c’est quand même pas méchant. De surcroît, je connais sûrement deux ou trois « whisky haters » qui tripperaient là-dessus.

Note: