#450 • Poit Dhubh 12 ans

Poit Dhubh 12 ans

43% alc./vol.
Pràban na Linne, Eilean Iarmain, Île de Skye, Écosse.

Aujourd’hui un p’tit blend provenant de la même gang qui nous fournit un des tops de la qualité/prix en SAQ (Té Bheag), le tout aussi imprononçable Poit Dhubh 12 ans.

En fait on le prononce « Potch Goo »…

Poit Dhubh en gaélique signifie « Black Pot », un nom qui était donné aux alambics illégaux à l’époque. En Écosse, les alambics illicites seraient traditionnellement perçus comme étant la source de quelques-uns des whiskys les plus encensés au monde. Ce 12 ans est un blend vieilli en fûts de xérès, question de contrebalancer un peu la légère tourbe qui s’y retrouve.

Comme le disait si bien mon bon chummy le cardinal Léger (1904-1991) à sa servante:

Les ouvrières portant des pulls trop larges doivent faire attention aux machines ; celles qui portent des pulls très collants doivent faire attention aux machinistes.

Un brin plus foncé que le 8 ans, mais semble moins trouble.

Nez:
Doux, sucré et fruité. Ce nuage de quasi-sherry cache bien un petit côté tourbé très timide et chétif. Les céréales sont en retrait et offrent une ambiance moins festive.

Bouche:
Texture plus sirupeuse et douce mais aussi moins goûteuse. Fruits confits, miel, épices et bois. Peu ou pas de fumée.

Finale:
Une mince boucane laisse la scène aux épices boisées. Le peu de tourbe semblait inquiétant mais en fin de compte il ne nous manque pas. Un peu plus de complexité ne serait pas de trop par contre.

Équilibre:
Meilleur que le 8 ans, mais encore une fois son prix n’en vaut pas la chandelle. Il y a trop de single malts exceptionnels sous la barre des 100$ sur le marché pour porter trop attention à ce blend.

Note:

#449 • Singleton of Dufftown Reserve Collection Unité

Singleton of Dufftown Unité

40% alc./vol.
Dufftown Whisky Distillery, Dufftown, Banffshire, Écosse.

L’embouteillage d’aujourd’hui provient d’un petit village du Speyside qui abrite non moins de six (6) distilleries de scotch, Dufftown. Outre Balvenie, Glenfiddich, Kininvie, Glendulan et Mortlach, on y retrouve l’homonyme distillerie Dufftown.

Cette dernière, en plus de produire pour les blends Bell’s, embouteille une gamme de single malts comprenant entre autres un 12, un 15 et un 18 ans, sous l’appellation Singleton of Dufftown.

Comme le disait si bien le mathématicien français Adrien-Marie Legendre (1752-1833):

Le bonheur fait quelquefois comme le beau monde, il arrive sur le tard.

Texture visuellement grasse avec une généreuse teinte ambrée.

Nez:
Herbe et fruits dilués dans un fond de verre d’eau de rose. Vanille et poire avec un peu d’orge séchée.

Bouche:
Texture fade et transparente en bouche. Goût dilué de salade de fruits, de melon et de caramel au beurre. De bonnes saveurs dans l’ensemble, mais qui auraient pu être plus franches.

Finale:
Courte et fade sur des notes de bois, de cerise et d’épices.

Équilibre:
Pas méchant, mais beaucoup trop gêné. Peut-être que les saveurs auraient percé un peu plus à un taux d’alcool supérieur.

Note: