#049 • Auchentoshan 12 ans

Auchentoshan 12

40% alc./vol.
Distillerie Auchentoshan, Dalmuir, Lowlands, Écosse

Pour entamer la soirée du 23 au Club de Scotch Whisky de Québec, un Auchentoshan 12 ans fut présenté devant nous. Originaire des lowlands, c’est la seule distillerie écossaise à pratiquer la triple distillation alors que le reste du pays ne distille que deux fois. Cela attribuerait au whisky une touche plus délicate que ses pairs.

Bien que son nom ait l’air tout droit sorti de feu l’exposition des Premières Nations au Musée de la Civilisation, Auchentoshan en gaélique signifie « le coin du champ », tiré de l’époque lointaine où les contrebandiers planquaient leur whisky, vous devinerez, dans le coin du champ. La distillerie n’est pas située très loin de Glasgow, ce qui a valu à leur scotch le surnom de Malt de Glasgow, au même titre que le Glenkinchie est le Malt d’Édimbourg.

Avant de passer à la dégustation, et parce que j’ai eu l’impolitesse de ne citer personne dans mon dernier article, voici une locution célèbre du biologiste écossais qui a accidentellement découvert la pénicilline en 1928, Sir Alexander Fleming:

Ce que beurre et whisky ne peuvent soigner est incurable…

Nez:
Fleurs et légère vanille. Orge, miel et fond de charbon. Cerise et amandes. Un nez subséquent nous révèle chêne, agrumes et meringue ou plutôt un souvenir de chocolat blanc.

Bouche:
Rapide, les saveurs frappent en un éclair et se fondent dans la finale. Miel, vanille, lavande, fleur de cerisier. Un petit citron fumé parvient à percer les nuages. Un goût très franc, du genre « c’est de même ».

Finale:
Beaucoup trop courte malgré de belles épices. Plusieurs m’accuseront d’hérésie, mais pour ce qui est des lowlands, je porte le Glenkinchie un petit peu plus près du coeur.

Équilibre:
Quand même super départ pour la soirée, j’ai soif. Vous avez réveillé le monstre.

Note:

#009 • Glenkinchie 12 ans

Glenkinchie 12

43% alc./vol.
Distillerie Glenkinchie, Pencaitland, Écosse

Un gros merci à Pierre-Olivier pour son invitation à souper et pour m’avoir fait goûter à son scotch fétiche de fin de soirée, le Glenkinchie 12 ans…

Fondée en 1820, la distillerie Glenkinchie est située dans la vallée de la rivière Kinchie, en banlieue d’Édimbourg. Elle produit pour des blenders, Johnny Walker, entre autres, et pour elle-même, les single malts de 10 et 12 ans, et son Distiller’s Edition de 14 ans.

Comme le disait si bien le cardinal Léger à sa servante :

Passons sans plus attendre à la dégustation du vin de messe!

Nez:
Un mélange orange-vanille, qui se transforme rapidement en tarte au citron. « Avec meringue? » a blagué P.O… « OUI !!! » ai-je tout-de-go répondu…

Ensuite sous un premier voile d’alcool qui trahit son 43% on y hume un léger, surprenant et séduisant fond de tourbe.

Bouche:
Une belle et douce balade. Quand même belle rondeur, j’apprécie. On y goûte épices, agrumes, caramel au beurre, herbe et très légère tourbe fumée à la fin.

Finale:
Moyennement longue et épicée. Ça rappelle presque un cask strength distillé plus d’une fois.

Équilibre:
Un 12 ans plus que respectable. Un tantinet trop dispendieux, je le verrais plus entre 60 et 65 douilles. C’est pas le scotch de l’année mais je le choisirais volontiers avant un Glenlivet ou un Glenfiddich du même âge…

Note: