#091 • Highland Park 16 ans Thor

Highland Park Thor 16

52.1% alc./vol.
Distillerie Highland Park, Kirkwall, Orkney, Écosse

La distillerie Highland Park a par deux fois, en 2005 et en 2009, reçu la distinction de Best Spirit in the World, et celle de World’s Best Single Malt pour son expression de 21 ans, selon les World Whisky Awards. De surcroît, elle date de 1798 et c’est celle qui est située le plus au nord de l’Écosse, dans les Orcades. D’où la fameuse collection des dieux du Valhalla.

Merci à Pierre-Luc pour m’avoir laissé la joie de me tremper les lèvres dans le prodigieux premier embouteillage de la Valhalla Collection de la distillerie, le Thor 16 ans. Issu de la mythologie nordique, Thor est le dieu de la foudre et du tonnerre. C’est le plus puissant des dieux nordiques. Armé de Mjöllnir, son marteau de guerre indestructible, il crée la foudre et protège les hommes en terrassant régulièrement les géants et les forces du chaos. Comme dans les Avengers.

Avec son superbe emballage en forme de drakkar viking, son logo de Mjöllnir inversé pour perturber les envahisseurs chrétiens, et sa superbe couleur de caramel Werther’s Original fondu, on sent qu’on s’embarque pour une grande aventure.

Comme le disait si bien Ratatosk, l’écureuil messager du frêne Yggdrasil de la mythologie scandinave:

En comptant tous les dieux, demi-dieux, quarts de dieux… il y a déjà eu 62 millions de dieux depuis les débuts de l’humanité ! Alors, les mecs qui pensent que le leur est le seul bon…

Nez:
Miel et orange avec une touche d’orge fumée.

Bouche:
Miel, fraise, beurre, beurre, beurre, caramel salé, fleur de sel, noix d’acajou.

Finale:
Épices langoureuses suivies d’une remontée de fruits confits et de cannelle.

Équilibre:
Un vrai de vrai nectar des dieux. Il y a gros fort à parier que bien des gens aimeraient que Highland Park fasse une version plus abordable et accessible de cette expression.

Note:

#086 • Isle of Jura Diurach’s Own 16 ans

Jura 16

43% alc./vol.
Distillerie Jura, Île de Jura, Écosse

Quand j’ai décidé d’offrir un Jura et quelques Glencairn à mon beau-père pour son anniversaire et la fête des pères, je savais bien que j’en tirerais une critique, car le blogue en demande toujours plus, car il faut nourrir ce monstre qui échappe tranquillement à mon contrôle. Et bien merci Gus, car voici le Isle of Jura Diurach’s Own 16 ans.

« Diurach’s Own », c’est un peu comme la vinaigrette « Newman’s Own », la vinaigrette de Paul Newman. « Diurach » est le nom gaélique des habitants de l’île de Jura. Donc cette expression est celle que privilégient ces derniers, et la rumeur veut qu’ils l’ont longtemps gardé juste pour eux.

Mais maintenant réjouissons-nous car ils ont cessé de jouer les avares et font profiter ce scotch au monde entier. Comme le disait si bien le comédien Keye Luke, qui incarnait le vieux chinois dans Gremlins:

La propriété est un droit antérieur à la loi, puisque la loi n’aurait d’autre objet que de garantir la propriété.

Visuellement, un feu roulant teinté orange vif habite le verre…

Nez:
Léger pneu caché derrière un beau gros citron. Pêches et caramel sont aussi de la fête. Un nez calme et équilibré qui commande le respect de ses 16 ans.

Bouche:
Caramel, toffee et cannelle balayent la fumée hors de vue avec une vélocité effarante. Pêche et citron reviennent ensuite bras dessus, bras dessous avec une touche de chocolat noir.

Finale:
Miel et citron se battent longuement pour rester à l’avant-plan. Comme une pastille Halls. Douces notes de cuir et de terre.

Équilibre:
Un remarquable whisky. On comprend maintenant pourquoi les habitants de Jura ont voulu le garder pour eux aussi longtemps.

Note: