#442 • Highland Park Hjärta 12 ans

Highland Park Hjarta

58.1% alc./vol.
Distillerie Highland Park, Kirkwall, Orkney, Écosse

Merci à André pour m’avoir fait essayer l’autre fois ce cask strength plutôt rare de la mythique Highland Park, le Hjärta.

Édition limitée de 3924 bouteilles, embouteillée au taux original non-dilué et disponible seulement à la boutique de la distillerie. Quand on parle de rareté, on fait pas bien bien mieux.

Comme le disait si bien l’écrivain et médecin russe puis soviétique Mikhaïl Afanassievitch Boulgakov (1891-1940):

C’est rare qu’on se sente heureux. C’est encore plus rare qu’on se sache heureux.

Orangé d’un HP non-dilué.

Nez:
Orge séchée, bruyère et miel en puissance. Jerky et planche de chêne. Herbeux et fumé.

Bouche:
Huileux, marqué par un rayon de miel épicé, chêne gorgé de vin rouge corsé.

Finale:
Plutôt courte pour son taux d’alcool, sur des notes de chocolat noir, d’épices, de fumée et de lardons.

Équilibre:
Solide, comme presque tous les HP. Seule ombre au tableau, et ne me pitchez pas de roches, Highland Park est un malt qui n’a pas besoin d’être embouteillé cask strength pour briller.

Note:

#438 • Arran Machrie Moor 5e Édition

Arran Machrie Moor 5e Edition

46% alc./vol.
Distillerie Arran, Lochranza, Île d’Arran, Écosse

Un petit merci à mes potes de chez Québec Whisky pour l’échantillon de cette expression de la distillerie de l’ile d’Arran, la 5e batch du Machrie Moor.

Nommée en l’honneur de la tourbière éponyme de la côte ouest de l’île, la collection Machrie Moor d’Arran représente son côté fumé et tourbé. On dit même que son taux de phénol atteint le 20 ppm…

Comme le disait si bien l’homme politique suisse et bourgeois de Genève Jean-Jacques Challet-Venel (1811-1893):

Six pieds de terre suffisent au plus grand des hommes.

Un autre chardonnay sous l’influence de la tourbe. Jambes exceptionnellement fluides et grasses.

Nez:
Claque sur la gueule de tourbe, ça faisait longtemps que de la tourbe ne m’avait pas remis à ma place de cette façon. Après au moins le troisième nez on peut y déceler orge sucrée, ananas, chêne et pêches.

Bouche:
Tourbe sucrée, miel citronné, pêches, fruits tropicaux, cuir, dattes et planche de chêne.

Finale:
Quelques grains d’orge fumés mêlés aux épices descendent doucement dans un douillet nuage phénolique.

Équilibre:
Qui aurait cru qu’une distillerie au caractère si floral n’avait pas assez froid aux yeux pour nous livrer une pareille bête déchaînée? Arran et tourbe, un partenariat surprenant.

Note: