#016 • Balcones Texas Single Malt Whisky

Balcones Texas Single Malt

53% alc./vol.
Distillerie Balcones, Waco, Texas, États-Unis

3e round de la dégustation spéciale Balcones: le souverain Balcones Texas Single Malt Whisky, pour citer Jean-Luc Brassard.

Chip Tate, le fondateur de Balcones, faisait de la bière avant de tomber dans le whisky. C’est peut-être une des raisons derrière la teinte ambre embrumée de cette expression qui n’est pas sans rappeler celle d’une IPA…

Je vous invite d’ailleurs à aller faire un tour sur la page Facebook de la distillerie, ils sont friands des commentaires de tout le monde et nous nous devons de souligner l’excellence de leurs produits. Ok, c’est l’heure de tanker

Nez:
Céréales légèrement grillées, caramel, vanille du fût de chêne, saisissant et prometteur. Le torrent de vanille fruitée dissimule habilement un fond de boucane. Si on le laisse s’ouvrir, cacao, menthe et petit caramel Kraft viennent nous narguer.

Bouche:
Une alternance vanille et chocolat à fond la caisse. Épicé et mielleux. C’est à s’y méprendre, je jurerais goûter à un cask strength de Mackmyra encore inconnu, et venant de ma part c’est un sacré compliment.

Finale:
S’étire langoureusement sur des notes de chocolat.

Équilibre:
Le seul single malt du Texas a su laisser sa marque. Il a tout ce qu’il faut, et sa petite fumée qui vient couronner le tout confirme la place du Balcones Texas Single Malt Whisky comme roi des single malts américains.

Note:

#015 • Balcones Rumble

Balcones Rumble

47% alc./vol.
Distillerie Balcones, Waco, Texas, États-Unis

Comme second service de la dégustation Balcones du Club de Scotch Whisky de Québec le 13 février dernier, on nous a servi non pas un whisky mais un spiritueux du nom de Rumble, une création excentrique et unique de Chip Tate, le maître à penser derrière l’énigmatique distillerie.

C’est une eau-de-vie distillée à partir d’une sauce aux figues crée par Chip et dont le reste de la formule demeure inconnue.

Outre les salutations à ce dernier, je me dois de remercier de nouveau Martin de À Boire importation ainsi que la gang du club pour cet impressionant lineup… Il en reste encore quatre après ça!

Nez:
On a l’eau à la bouche juste en contemplant sa couleur pommeau de la canne de Richard Attenborough dans Jurassic Park. Ayant été mis au fait de l’historique du Rumble avant de l’humer, je n’ai pas été surpris de me faire attaquer au départ par des éffluves de vanille, de miel et de canne à sucre. Sur un niveau un peu plus subtil par contre, on est agréablement pris de court par des arômes de toffee, d’érable et de caramel, voire même de dulce de leche.

Épique pointe de popcorn au caramel.

Bouche:
Onctueux et finement épicé. Une belle pincée à la fin, mais dans son ensemble je trouve qu’il manque un peu d’intensité.

Finale:
Touche épicée, suivie d’un long héritage de vanille de chêne.

Équilibre:
Très plaisant, bien que ce ne soit pas un whisky. Je serais curieux de voir qui tomberait dans le panneau lors d’une dégustation à l’aveugle…

Note: