#331 • Knob Creek 9 ans

Knob Creek Bourbon

50% alc./vol.
Distillerie James B. Beam, Clermont, Kentucky, États-Unis

Instaurée en 1992, Knob Creek est une marque de Beam qui se distingue des autres bourbons par son âge et son taux d’alcool étonnamment élevés

Après avoir parlé de leur rye il ya quelques semaines, je vais m’attarder aujourd’hui à leur bourbon classique.

Comme le disait si bien l’auteur-compositeur-interprète Normand Cournoyer, dit Normand L’Amour (1930-2015):

Y’était venu m’faire une ‘tite visite, il t’nait la poignée de porte, pi y’a lâchait pas…

Franc bourbon cuivré.

Nez:
Classique nez de bourbon, maïs, épices, menthe, vanille, assez sec et honnête avec une pointe de seigle.

Bouche:
Riche et vanillé avec des épices folles qui partent en feu pour laisser place au retour du maïs. Beau sucre lacé de vanille et de caramel. Raisins secs.

Finale:
Longue et douce. On garde en bouche de plaisants arômes de vanille et de toffee. Le tout est supporté par sa force tranquille et affirmée.

Équilibre:
Un incroyable rapport qualité-prix pour un bourbon de 9 ans d’âge. Et la cerise sur le gâteau c’est qu’il est pratiquement toujours disponible en SAQ.

Note:

#330 • Jim Beam 12 ans Signature Craft

Jim Beam Signature Craft

43% alc./vol.
Distillerie James B. Beam, Clermont, Kentucky, États-Unis

On connaît tous le bon vieux Jim Beam, un pilier commercial des authentiques bourbons américains. Et bien de temps à autre, on aime bien se faire gâter avec une petite édition spéciale, un embouteillage cossu, voire même un bel énoncé d’âge. Voici donc le Jim Beam 12 ans Signature Craft.

C’est un distillat spécial du master distiller Fred Noe, préparé en petits lots, vieilli 12 ans dans ses fûts de chêne neufs et embouteillé à 43% d’alcool.

Comme le disait si bien justement le journaliste canadien, fondateur du groupe éponyme, Alphonse Desjardins (1854-1920):

Une signature manuscrite révèle souvent le caractère de son auteur. Et parfois même son nom.

Semble plutôt pâle versus les bourbons plus typiques.

Nez:
Bonbons durs, maïs et vanille avec un petit aspect savonneux. Accents de noix grillées au miel et de caramel au beurre. Feuille de menthe poussiéreuse.

Bouche:
Doux avec miel et vanille. Le maïs et les épices s’éveillent peu après. Assez soyeux en bouche, avec une agréable impression de biscuits graham et de mangue fraiche.

Finale:
Assez courte en démontrant des pointes de cacao, d’épices et de zeste d’orange avec un retour des bonbons du nez.

Équilibre:
Un beau bourbon presque top shelf. De temps en temps, il est bon de laisser de côté les bourbons d’entrée de gamme et de sortir un peu plus d’oseille et de profiter d’un produit de qualité. 12 ans de vieillissement en plus!

Note:

#329 • Knob Creek Rye

Knob Creek Rye

49.6% alc./vol.
Distillerie James B. Beam, Clermont, Kentucky, États-Unis

Pour la première fois ici, je vais m’attarder à cette marque appartenant au géant Beam Suntory, le Knob Creek.

Le Knob Creek est une marque que Beam a instaurée en 1992, et qui se démarque par son taux d’alcool inhabituel et son âge de 9 ans, âge assez élevé pour un bourbon. Aujourd’hui nous nous attaquons à une de ses variantes, qui ne porte pas d’énoncé d’âge cette fois-ci, le Knob Creek Rye.

Comme le disait si bien le lutteur sumo Ōkido Moriemon (1878-1930):

Il faut avoir beaucoup de patience pour apprendre à être patient.

Orange léger, comme bon nombre de ryes.

Nez:
Seigle typiquement épicé, un peu de cannelle, un peu de muscade. Une avalanche de petits fruits rouges. Ne fait vraiment pas ses 50% d’alcool.

Bouche:
Plus punch que le nez au niveau de l’alcool. Les épices et les fruits restent très agréables, soulignés par une légère impression sûrette.

Finale:
Épicée, longue et un peu poussiéreuse, sur des notes de caramel et de fruits au sirop.

Équilibre:
Un rye d’une solide qualité, différent de ce qui se fait de notre côté des lignes, mais à 50$ en SAQ qui reste une sacrée bonne affaire.

Note:

#323 • Pappy Van Winkle’s Family Reserve 20 ans

45.2% alc./vol.
Distillerie Buffalo Trace, Frankfort, Kentucky, États-Unis

Merci André pour cette mini d’un des bourbons les plus prisés au monde. Une bonne main d’applaudissement pour le Pappy Van Winkle’s Family Reserve 20 ans!

On dit que peu de bourbons peuvent bien tourner après 20 ans de vieillissement. En fait, ce 20 ans d’âge fait de maïs, de blé et d’orge est réputé pour être LE meilleur bourbon au monde. Le slogan de la gamme le démontre bien:

We make fine bourbon. At a profit if we can, at a loss if we must, but always fine bourbon.

Du nectar d’orange jusqu’à la fondue à la clémentine.

Nez:
Phénoménal. Chêne massif. Cerise, caramel et vanille. S’annonce bien juteux. Un brin de cuir et de cannelle s’ajoutent au plaisir pour une complexité effarante. Peu de maïs en faveur du blé.

Bouche:
Assez huileux, sans être trop lourd. Juteux et fruité. Une peu de cuir, beaucoup de bois. Notes de raisin et de tabac, presque de sherry. Wow! Cerise de terre.

Finale:
D’une incomparable longueur et douceur, sur des pointes de cerise, de bois et de gomme balloune. Grains d’espresso trempés dans l’chocolat.

Équilibre:
Je m’attendais à un autre bourbon épique, et je ne suis pas déçu, mais pas surpris non plus. Le 15 ans a une goutte de fougue supplémentaire, probablement à cause de son taux d’alcool légèrement supérieur.

Note:

#319 • Mad River Distillers Corn Whisky

48% alc./vol.
Distillerie Mad River, Warren, Vermont, États-Unis

Je reviens à un échantillon de voyage qu’André m’a ramené l’an dernier d’une petite virée chez nos voisins du sud, le Mad River Distillers Corn Whisky.

Mad River est une petite distillerie artisanale située juste à côté de chez nous, au coeur des montagnes vertes du Vermont. Leur corn whisky est composé au moins à 80% de maïs cultivé dans la La vallée du lac Champlain. Le reste de leur mash bill demeure un secret bien gardé. Les terres de la distillerie leur donne accès à une source d’eau fraîche datant de plus de 150 ans.

Comme le disait si bien l’ecclésiastique et homme d’État parisien Armand Jean du Plessis de Richelieu, dit le cardinal de Richelieu (1585-1642):

Ce n’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule.

D’une pâleur entre crème glacée à la vanille et mayonnaise. On espère que ça goûte plus la première que la seconde.

Nez:
Le maïs a une énorme difficulté à percer un brouillard épais de new make de jeune alcool de mélasse. Quelques fruits tentent de montrer un côté rédempteur.

Bouche:
On baigne dans des notes sucrées, légèrement citronnées. Le maïs se montre un peu plus, mais pas encore assez.

Finale:
Bien que le new make refuse de céder de la place, c’est ici qu’on sent le plus l’influence du grain. Petit goût métallique qui ne serait pas là avec un vieillissement approprié.

Équilibre:
Maturation, maturation, maturation. La tentation est peut-être forte de vendre son alcool dès que possible, mais bon dieu cessez de nous offrir des produits incomplets.

Note:

#252 • Wild Turkey Rare Breed

Wild Turkey Rare Breed

54.1% alc./vol.
Distillerie Wild Turkey, Lawrenceburg, Kentucky, États-Unis

C’est en 1869 que cette distillerie fut fondée, à Lawrenceburg au Kentucky, et depuis ils ont produit du whisky continuellement, sauf pendant la sombre (ou sobre) période de la prohibition (1920-1933). Ils font en plus du bourbon quelques blends ainsi que du rye.

L’expression d’aujourd’hui, le Rare Breed, est à 108.2 degrees proof un bourbon barrel-proof, ce qui veut dire qu’il n’a pas été dilué à l’eau, que ce soit avant ou après sa mise en barriques. Un cask strength, quoi. C’est le résultat d’un subtil assemblage de Wild Turkey de 6, 8, et 12 ans, ce qui lui confère une belle douceur et rondeur malgré son taux d’alcool assommant.

Comme le disait si bien le pianiste, compositeur afro-américain et père spirituel du ragtime, Scott Joplin (1868-1917) :

À mesure qu’on s’avance dans la vie, on s’aperçoit que le courage le plus rare est celui de penser.

Ambre franc et doré, pourtant moins foncé que le 101 et le Forgiven.

Nez:
Caramel riche et velouté, butterscotch, miel et bois. À peine de vanille et de maïs. Sur un horizon lointain se détache citron et cuirette.

Bouche:
Entrée en bouche somptueuse, gorgée de fruits, de cannelle et de caramel. Seigle et miel dansent et changent de partenaire avec butterscotch et vanille.

Finale:
Splendide. Son âge et sa composition lui confèrent une chaleur et une douceur qui supplante son taux d’alcool sans gêne. Notes de caramel brûlé, de chêne, d’épices et de maïs.

Équilibre:
Un bourbon de grande classe. Très équilibré, plein de saveur et de richesse. Rempli de personnalité. En effet, une espèce rare.

Note: