Revue de l’année 2017

Buffalo Trace Antique Collection William LaRue Weller 2016

Vous pouvez retrouver une copie de ces lignes, ainsi que les impressions sur 2017 de mes potes de Québec Whisky sur http://www.quebecwhisky.com

L’an dernier j’ai parlé de tous les grands qui nous ont quitté en 2016 et je vous ai dit de vous préparer à la même chose en 2017… Et bien j’ai eu tort. Si 2016 a été l’année où tout le monde est mort, 2017 a été l’année où tout le monde s’est sorti le pénis.

Pis tant qu’à plogguer le mot “pénis”, je peux aussi bien plogguer que bien que je n’aie pas 15 ans d’expérience whisky derrière la cravate comme mes deux larrons de Québec Whisky et qu’il me fait tout autant plaisir d’être complice de belles surprises pour les 10 ans de ce dernier, ce mois-ci Whisky lé Vigneault fête mine de rien ses 5 ans!!!

Du côté de l’industrie, on ne peut que remarquer que la tendance se maintient à bien des égards. Les mentions d’âge disparaissent alors que les stocks ne tiennent plus le coup devant la demande, obligeant chaque compagnie à sortir un “founder reserve”, un “master distiller choice” ou une autre appellation du genre qui ne veut dans le fond rien dire…

J’essaie de me dire qu’on voit aussi du positif, notamment que la sélection en SAQ est loin de ce qu’elle était il y a des années, mais il ne faut pas oublier que les autres n’ont pas arrêté non plus. Ce serait par contre de la mauvaise foi de ma part de dire que nos provinces voisines ont une sélection énormément différente de la nôtre. Le québécois moyen commence de plus en plus à s’intéresser aux spiritueux fins, le mouvement “microbrasserie” étant une belle porte d’entrée. Mea culpa pour mes réquisitoires des années passées à ce sujet.

Sauf une chose: Show Canadian Whisky Some Love. Il faudrait que j’en fasse un macaron. Côté whisky canadien, on fait dur en calvaire. Surtout après une année comme Wiser’s nous a donnée. Est-ce un restant de séparatisme mal placé ou quoi? On a la chance d’avoir le style de whisky le plus versatile au monde et d’avoir des whisky makers avec des doctorats, pis au Québec on est trop orgueilleux pour vendre autre chose que du whisky à 25$, COME ON!

Wow, je me relis encore et j’ai l’impression de chiâler encore sur tout… Bof, on se sert un verre et on oublie 2017!

Bonne et délicieuse année 2018!


Meilleur Single Malt Scotch Whisky

SMWS 3.245 Bowmore 17 ans
Je peux comprendre que toutes les distilleries gardent leur bon stock pour diluer dans leurs éditions spéciales dont on nous cache les recettes pour nous vendre un prix de fou, et je peux comprendre aussi qu’ils commencent à slaquer la vente aux embouteilleurs indépendants. Profitez du génie derrière les single casks de la Scotch Malt Whisky Society si vous le pouvez, car soit ils sont appelés à un jour disparaître, soit ils deviennent tout doucement hors de prix, ou pire encore les deux!

Mentions spéciales toutefois pour Glenlivet et son Cipher, ainsi que Glenfiddich pour sa collection expérimentale (XX et IPA), tous deux pour essayer de repousser les limites du whisky tel qu’on le connaît.


Meilleur Blended Scotch Whisky

Ballantine’s 30 ans
C’est sûr qu’avec un blend de 30 ans il est difficile d’être dans le champ. Le prix peut par contre venir nous mordre dans le fion.


Meilleur Whisky Canadien

L’expérience Wiser’s
Au risque fort de répéter ce que mes collègues ont dit, un whisky de 35 ans à moins de 200$, un master blender à la fois docteur et savant fou, une visite de leur tout nouveau tout beau visitor’s center, la Northern Border Collection et ses Ray-Ban, toute la gamme Wiser’s, Lot 40, Pike Creek, Gooderham & Worts, le whisky canadien est loin d’être mort. Sauf en SAQ.


Meilleur Whiskey Américain

Buffalo Trace Antique Collection William LaRue Weller
Une autre introuvable rareté qui ne fait que briller dans les mêmes sphères que les Pappy Van Winkle et cie, nous rappelant de bien beaux souvenirs.


Meilleur Whisky du Monde (autres pays)

Kavalan Cask Strength Vinho Barrique
Je dois me plaindre que nous n’avons pas été gâtés au niveau international cette année. La bulle Amrut et Paul John se dégonfle tranquillement, et on jurerait que la SAQ veut nous donner une mauvaise impression des whiskies japonais. Je me rabats alors sur un whisky qui est sorti il y a environ 2 ans mais auquel je n’ai goûté que cette année. Un superbe malt qui vaut la peine d’être recherché si vous êtes à l’étranger. Un superbe malt qui confirme la postion de l’Asie comme un joueur de premier plan.

#419 • Scapa Skiren

Scapa Skiren

40% alc./vol.
Distillerie Scapa, Kirkwall, Orkney, Écosse.

Ayant trouvé le Scapa 16 ans assez agréable, je me suis dit que je n’avais pas grand chose à perdre en essayant le Scapa Skiren, une des nouveautés de 2015 sans mention d’âge dans leur portfolio. Bon et bien devant le fait accompli je commence mes dégustations de 2018 sur une note de merde.

Depuis sa fondation en 1885, Scapa est la deuxième distillerie la plus septentrionale de l’Écosse, la première étant bien sûr Highland Park. Son ancien propriétaire avait mis la clé dans la porte en 1994, mais Pernod Ricard la ressuscita en 2005.

Bien que Scapa produit beaucoup de single malt pour des blends tels que Ballantine’s, ils ont aussi une gamme d’embouteillages propre à eux. Le nom Skiren voudrait dire en vieux norrois « cieux brillants et scintillants« . Ils ne se prennent pas pour n’importe qui.

Comme le disait si bien le journaliste et chroniqueur sportif québécois, publié dans le quotidien Le Devoir, Jean Dion (1962-) :

S’il est vrai qu’il est plus facile pour un chameau de passer à travers le chas d’une aiguille que pour un riche d’entrer au Royaume des cieux, un constat s’impose : il n’y a pas de sport professionnel au paradis.

Nez:
Céréales, miel et vieille poche. Rappelle certains malts des Lowlands. Pommes vertes, chêne et citron.

Bouche:
Miel, poires, pommes, épices, bois et vague arrière-goût de renfermé. Paraît beaucoup plus fort qu’il ne l’est en réalité.

Finale:
Épices, poivre et planche de chêne trop amère. Agrumes pourris, je ne veux pas finir mon verre.

Équilibre:
Je le trouverais passable pour un NAS d’entrée de gamme, mais au prix demandé ce single malt est une vraie honte.

Note: