#195 • Wild Turkey Forgiven

45.5% alc./vol.
Distillerie Wild Turkey, Lawrenceburg, Kentucky, États-Unis

Je lève encore mon chapeau à Pat pour cette mini d’anniversaire, tu es maintenant pardonné pour le Penderyn. Voici une expression spéciale de la distillerie Wild Turkey, le Forgiven.

Son mashbill étant composé de 78% de bourbon de 6 ans et de 22% de rye de 4 ans, le Forgiven est arrivé un peu par accident. En effet, un beau jour un employé très effrayé avoua au Master Distiller Eddie Russell qu’il avait par erreur versé des milliers de gallons de rye whiskey dans du bourbon qui vieillissait depuis près de six ans. Quand Russell y eut goûté et qu’il décida de l’embouteiller et de le vendre, le malheureux employé fut pardonné, d’où le nom de l’expression. Il y travaille encore à ce jour, car après tout dans l’industrie de la boisson, rien ne se perd.

Ils aiment bien dire qu’elle titre à 91 proof, ce qui veut dire 45.5% d’alcool, dans le langage du reste de la planète.

Comme le disait si bien l’acteur américain Joe Turkel :

Le pardon est plus qu’un sentiment, c’est une force qui déclenche d’admirables effets.

Couleur riche et cuivrée tel un porto, ça revient souvent.

Nez:
Peu vanillé, le chêne et le seigle semblent prendre le dessus sur le maïs. Une infime touche de cuir et de menthe l’arrondit un peu et lui confère un aspect plus travaillé.

Bouche:
Vanille épicée, cannelle et caramel. Après menthe poivrée et fût de chêne, tel l’Ouroboros on revient sur du caramel, légèrement salé cette fois-ci.

Finale:
Les épices s’étirent peu mais sont plutôt intenses par rapport à la durée de la finale. Comme quoi chaque fois qu’une lumière brûle deux fois plus, elle brille deux fois moins longtemps. Et vous avez brûlé on ne peut plus brillamment, Roy.

Équilibre:
Un heureux accident. La preuve que bien que les bourbons en général sont bons, il ne faut pas hésiter à parfois faire des mélanges audacieux.

Note: